Accueil » Actualité » Une nouvelle propriété des memristors

Une nouvelle propriété des memristors

Image 1 : Une nouvelle propriété des memristors

HP vient de découvrir que les Memristors sont capables d’accomplir des calculs booléens, leur donnant le potentiel d’intégrer les processeurs de demain.

De la théorie à la pratique

On se souvient que la firme avait prouvé l’existence des memristors en 2008. Jusqu’à présent, ils n’étaient que des composants électriques dont la résistance variait en fonction de la tension appliquée, ce qui leur permettait aussi de stocker une donnée pour en faire des mémoires, d’où le nom memristor (mémoire et resistor qui se traduit par « résistance » en français).

Memristors comme mémoire et processeur

Les récentes découvertes de HP montrent néanmoins que l’on peut utiliser les memristors pour autre chose que des modules de mémoires, même si pour l’instant, ce sont leur principale utilisation. La firme de Palo Alto devrait d’ailleurs en proposer d’ici quelques années puisqu’elle a déjà une architecture prête pour les chaînes de production.

Les memristors pourraient donc stocker des données et réaliser des calculs. Il n’y aurait donc plus besoin d’utiliser un système Package on Package comme sur le processeur A4 d’Apple par exemple qui combine deux modules de mémoire et un processeur ARM. Tout serait intégré sur un seul die.

Un composant prometteur

Les avantages des memristors sont multiples puisqu’ils consomment moins d’énergie et ont des performaces supérieures aux SSD actuels tout en pouvant stocker deux fois plus de données pour une superficie identique. Les mémoires sont non volatiles et les composants ne sont pas sensibles au radiations, contrairement aux transistors.

Les chercheurs d’HP ont publié leurs résultats dans la revue Nature parue hier.