Accueil » Actualité » Une puce Lightning Bolt/DockPort pour les stations d’accueil

Une puce Lightning Bolt/DockPort pour les stations d’accueil

Image 1 : Une puce Lightning Bolt/DockPort pour les stations d'accueilTexas Instruments

Au lancement du Thunderbolt, AMD avait opportunément annoncé la technologie Lightning Bolt. Si le Thunderbolt combine du DisplayPort 1.1 et du PCI-Express x4 dans un seul câble, Lightning Bolt, renommé en DockPort, combine de l’USB 3.0 (5 gigabits/s) et du DisplayPort 1.2 dans un seul câble. L’intérêt est simple : la puce Texas Instruments (HD3SS2521) qui gère le DockPort vaut 1,85 $ et l’USB 3.0 et le DisplayPort 1.2 sont récupérés au niveau du chipset.

Avantages et inconvénients

DockPort a plusieurs avantages : un coût assez faible, la possibilité de gérer des écrans très haute définition grâce à la compatibilité DisplayPort 1.2 et les performances de l’USB 3.0 avec les disques durs externes. En effet, les rares boîtiers USB 3.0 compatibles UASP sont plus rapides que les meilleurs boîtiers Thunderbolt quand on se contente d’un seul périphérique.

Le Thunderbolt, porté par Apple, garde un seul avantage : le PCI-Express est plus souple. Il existe des cartes d’acquisitions et des boîtiers permettant d’intégrer des cartes PCI-Express en Thunderbolt et il est même possible d’installer une carte graphique en externe

Reste pour le moment un problème : si DockPort est séduisant sur le papier, la technologie n’est pas encore utilisée dans les ordinateurs actuels et le passé a prouvé que les technologies utilisées pour les stations d’accueils (qui se souvient du XGP d’AMD…) ont rarement la côte auprès du public.