Accueil » Actualité » Une puce Tiger Lake, l’i7-1185G7, surgit sur Time Spy

Une puce Tiger Lake, l’i7-1185G7, surgit sur Time Spy

Le score CPU reste modeste, avec 2922 points. Néanmoins, la fréquence est limitée à 3 GHz alors qu’elle pourrait atteindre 4,3 GHz pour le produit final.

En décembre 2019, des premiers benchs d’un Tiger Lake en 4C/8T dans Geekbench avaient fuité. Ces puces, gravées 10 nm++ et attendues dans le courant de l’année, s’arment de cœurs Willow Cove à la place des Sunny Cove des processeurs Ice Lake. Ceux-là sont censés être 30 % plus performants à fréquence identique. Un modèle vient de faire son apparition dans 3DMark Time Spy, l’i7-1185G7.

Image 1 : Une puce Tiger Lake, l’i7-1185G7, surgit sur Time Spy

Ce processeur de 11e génération, destiné aux ordinateurs portables, embarque 4 cœurs et 8 threads, et un GPU interne Xe muni de 96 unités d’exécution. La puce obtient un score de 2922 points pour la partie CPU et 1296 points pour la partie graphique. Dans ce dernier cas, c’est 5 % plus élevé que le résultat atteint par l’iGPU du Ryzen 7 4800U.

Comet Lake-S : 5,3 GHz pour le meilleur Core i9, 5,1 GHz pour l’i7 et 4,8 GHz pour l’i5

Jusqu’à 4,3 GHz sur un cœur

Les performances CPU ne sont pas sensationnelles, mais il s’agit d’un échantillon d’ingénierie très précoce. La fréquence est de seulement 3 GHz au maximum. Or, les fréquences finales pourraient monter à 4,3 GHz sur un cœur et 4 GHz sur tous les cœurs.

Image 2 : Une puce Tiger Lake, l’i7-1185G7, surgit sur Time Spy

Source : WCCFTech