Accueil » Actualité » Vers des systèmes photoniques avec lasers à points quantiques moins chers

Vers des systèmes photoniques avec lasers à points quantiques moins chers

Image 1 : Vers des systèmes photoniques avec lasers à points quantiques moins chersLe circuit photonique en question

Des chercheurs de l’université de Californie Santa Barbara ont montré un processus de fabrication permettant de créer des lasers à points quantiques sur un substrat en silicium, abaissant ainsi grandement les coûts de production des systèmes photoniques.

Une technologie prometteuse qui coûte encore cher

Un système photonique utilise un laser pour transmettre les données binaires (cf. « L’informatique photonique se rapproche ») et la recherche utilise de plus en plus des lasers à points quantiques (cf. « 25 Gbit/s avec un laser à points quantiques »), car ils consomment peu d’énergie, sont très petits et offrent d’excellentes performances (cf. « 25 Gbit/s avec un laser à points quantiques »).

Image 2 : Vers des systèmes photoniques avec lasers à points quantiques moins chersLes points quantiques sur une surface d’un micromètre

Le problème est qu’un point quantique coûte très cher. En plus d’être encore rare et difficile à produire, il demande d’être fabriqué sur le matériau qui sera utilisé comme point quantique. Par exemple, un laser à point quantique en arséniure de gallium doit être apposé sur un substrat en arséniure de gallium aluminium. C’est cher et difficile à mettre en place lorsque l’on crée un système photonique sur une puce en silicium.

Un système moins cher à fabriquer et tout aussi performant

Les travaux d’aujourd’hui montrent qu’il est possible de fabriquer un laser à point quantique en arséniure d’indium sur du silicium. En soi, cela n’est pas nouveau puisque des chercheurs ont réussi à le faire en 2011, mais le papier montre que la méthode de fabrication des chercheurs offre pour la première fois un laser qui a des performances identiques à un point quantique créé sur un substrat en arséniure d’indium. Les résultats ont été publiés dans la revue Applied Physics Letters.