Accueil » Actualité » Via parle de l’USB 3.0

Via parle de l’USB 3.0

Image 1 : Via parle de l'USB 3.0

Dans le (petit) monde de l’USB 3.0, NEC/Renesas règne en maître, mais il y a des outsiders, Via en est un. La société qui a eu son heure de gloire il y a quelques années avec les chipsets pour Athlon n’est pas morte et propose notamment des contrôleurs USB 3.0. La société a répondu à quelques questions de nos confrères, et les réponses sont intéressantes.

Actuellement, Via propose uniquement une puce : la VL800. Elle supporte quatre ports USB 3.0, mais une version à deux ports est prévue, la VL801, et la société explique qu’elle a les compétences pour intégrer le tout dans un chipset. Bien évidemment, cette solution serait assez confidentielle : Via propose essentiellement des chipsets pour son processeur maison, le Nano.

Pour Via, le problème n’est pas tant de faire un contrôleur USB 3.0 compatible xHCI (la norme en USB 3.0, en version 0.96) mais de garder une compatibilité parfaite avec les appareils USB 1.1 et USB 2.0 en OHCI/EHCI (les anciens standards). Plus intéressant, le support des trois OS majeurs (Windows, Linux et Mac OS X) est prévu, tout en sachant que seul Linux dispose d’un pilote xHCI directement dans le système, même si Windows 7 (au moins) et Mac OS X devraient en proposer un jour.

Via explique aussi que le VL800 supporte les fonctions « Battery Charging », soit la possibilité d’envoyer plus d’énergie à certains appareils (comme les périphériques Apple) pour une charge plus rapide, en plus bien évidemment de l’augmentation de la puissance en USB 3.0, qui envoie 900 mA au lieu des 500 mA de l’USB 2.0. La société explique aussi le choix d’un contrôleur quatre ports sur une interface limitée à 500 Mo/s (1 ligne PCI-Express 2.0) : les disques durs dépassent difficilement 100 Mo/s selon la firme et le débit maximum est aux alentours de 400 Mo/s. Selon nos tests, les disques durs atteignent tout de même généralement 130 Mo/s et les SSD permettent encore de bien meilleurs résultats…

Enfin, Via termine en expliquant qu’il y a encore des choses qui manquent en USB 3.0, comme des normes utilisables pour l’audio et la vidéo (ce qui n’est pas encore le cas) et la prise en charge de l’UASP, un nouveau modèle pour les périphériques de stockage, plus rapide que le mode actuel, mais pas encore pris en charge de façon simple par les différents acteurs du marché.

Au final, l’USB 3.0 devrait réellement décoller quand les différents OS intégreront un support direct de la norme, à la manière de l’USB 2.0.