Accueil » Actualité » Vidéo : une Tesla piratée en Chine, hacker les freins ou le coffre à distance

Vidéo : une Tesla piratée en Chine, hacker les freins ou le coffre à distance

Les Tesla Model S font maintenant parties du club des voitures piratées à distance. La faille est aujourd’hui comblée, mais la vulnérabilité montre les dégâts que peuvent causer des hackers.

Car Hacking Research: Remote Attack Tesla Motors by Keen Security Lab

Les chercheurs de Keen Security Lab, spécialisés dans la sécurité informatique, ont réussi à pirater la Model S de Tesla à l’aide d’un simple ordinateur portable. La vidéo ci-dessus montre qu’un pirate peut contrôler les freins, ouvrir le coffre, ou replier le rétroviseur pendant que la voiture est en mouvement, ce qui pourrait causer de sérieux accidents. Il est aussi possible d’ouvrir le véhicule sans les clés ou prendre le contrôle du firmware pour le remplacer par son propre contenu.

À lire aussi :
Un laser à 60 $ suffit pour pirater une voiture autonome
Pirater une voiture est apparemment très facile
Pirater une voiture avec un CD de MP3
Vidéo : un SUV Mitsubishi Outlander facilement piraté via son Wi-Fi

CAN piraté

La démonstration est d’autant plus symbolique que selon Keen Security Lab, ils auraient effectué le premier piratage à distance d’un réseau CAN. Le Controller Area Network (CAN) est un standard, utilisé dans de très nombreuses voitures, qui permet aux microcontrôleurs et capteurs de communiquer entre eux sans avoir à passer par un processeur hôte. Le CAN, connu pour sa fiabilité, est avant tout utilisé pour relier les composants garantissant la sécurité des passagers, comme les airbags, les capteurs de chocs, etc. Pirater ce réseau pourrait donc avoir des conséquences dramatiques.

Keen Security Lab affirme avoir travaillé avec Tesla pour combler la faille. Le fabricant a expliqué de son côté avoir publié un correctif dix jours après avoir été prévenu. La dernière version du logiciel de la voiture n’est donc plus vulnérable.