Accueil » Dossier » Vidéos : SSD ou disque dur ? » Page 6

Vidéos : SSD ou disque dur ?

1 : Introduction 2 : Configuration de test et benchmarks 3 : Acquisition vidéo 4 : Enregistrement avec Fraps 5 : Transcodage de plusieurs vidéos (Intel Quick Sync) 7 : Lecture vidéo 8 : Édition vidéo avec Adobe Premiere Pro 9 : Exportation avec Adobe Premiere Pro 10 : Conclusion

Transcodage de plusieurs vidéos (CPU)

Image 1 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Statistiques
Transcodage sans accélération matérielle
Temps écoulé
05:27
Opérations de lecture
144 375
Opérations d’écriture
5631
Volume de données lu
15,98 Go
Volume de données écrit
410,58 Mo
Temps d’occupation du lecteur
39,72 s
Débit moyen
422,40 Mo/s

Ce test est une répétition de celui de la page précédente, à la différence que nous avons désactivé l’accélération matérielle et avons donc procédé à un transcodage strictement logiciel (reposant donc uniquement sur la capacité de traitement du processeur). Assez curieusement, nous avons obtenu un fichier de plus petite taille : alors que les quatre fichiers compressés via Quick Sync pèsent 713 Mo au total, ils ne font plus que 373 Mo après compression logicielle.

Cela fait près d’un an que nous vantons les mérites de Quick Sync ; après tout, cette fonction nous semble porteuse d’avenir. Mais nous ne pouvons ignorer le fait que la grande majorité des utilisateurs ne possèdent pas d’ordinateur à base de processeur Sandy Bridge et que même ceux qui en possède un n’ont pas nécessairement envie de faire appel à MediaEspresso ou à un autre logiciel compatible avec cette technologie. Il existe en effet dans le domaine du transcodage des références, telles que HandBrake, qui ne la prennent pas en charge.

Notre analyse révèle cependant que l’activation ou la désactivation de l’accélération matérielle du transcodage ne change pas les caractéristiques fondamentales de la charge de travail : lorsqu’on manipule simultanément plusieurs fichiers, la profondeur de file s’accroît.

Nous avons constaté les tendances suivantes en matière d’opérations d’entrée/sortie :

  • 16 % des opérations s’effectuent à une profondeur de file égale à un ;
  • 47 % des opérations s’effectuent à une profondeur de file comprise entre deux et quatre ;
  • 33 % des opérations s’effectuent à une profondeur de file comprise entre cinq et huit ;
  • 84 % des transferts de données sont séquentiels ;
  • 89 % des opérations s’effectuent sur des blocs de 128 Ko.


Image 2 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Image 3 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Image 4 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Configuration de test et benchmarks
  3. Acquisition vidéo
  4. Enregistrement avec Fraps
  5. Transcodage de plusieurs vidéos (Intel Quick Sync)
  6. Transcodage de plusieurs vidéos (CPU)
  7. Lecture vidéo
  8. Édition vidéo avec Adobe Premiere Pro
  9. Exportation avec Adobe Premiere Pro
  10. Conclusion