Accueil » Dossier » Vidéos : SSD ou disque dur ? » Page 8

Vidéos : SSD ou disque dur ?

1 : Introduction 2 : Configuration de test et benchmarks 3 : Acquisition vidéo 4 : Enregistrement avec Fraps 5 : Transcodage de plusieurs vidéos (Intel Quick Sync) 6 : Transcodage de plusieurs vidéos (CPU) 7 : Lecture vidéo 9 : Exportation avec Adobe Premiere Pro 10 : Conclusion

Édition vidéo avec Adobe Premiere Pro

Image 1 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Statistiques
Édition avec Premiere Pro
Temps écoulé
07:43
Opérations de lecture
32 214
Opérations d’écriture
1225
Volume de données lu
3,91 Go
Volume de données écrit
11,74 Mo
Temps d’occupation du lecteur
8,97 s
Débit moyen
448,37 Mo/s

Pour accoler des fichiers vidéo, y ajouter des effets, en modifier la partie audio, il faut un logiciel d’édition vidéo tel qu’Adobe Premiere Pro. Au vu de la créativité croissante des vidéos publiées sur YouTube, il ne fait aucun doute que de plus en plus de gens mettent les mains dans le cambouis et font appel à ce genre d’applications.

Si l’édition vidéo peut sembler complexe, en termes de stockage, elle est extrêmement simple et même prédictible : la quasi-totalité des opérations consiste en des lectures et écritures séquentielles sur blocs de 128 Ko. Notons que l’édition proprement dite implique plus de lectures ; l’écriture a essentiellement lieu lors de l’exportation du produit fini.

La plupart des opérations s’effectuent à une profondeur de file comprise entre deux et six opérations, ce qui paraît logique, l’édition vidéo impliquant l’interaction simultanée avec plusieurs fichiers. La profondeur de file croît avec le nombre de fichiers composant le projet.

Nous avons constaté les tendances suivantes en matière d’opérations d’entrée/sortie :

  • 15 % des opérations s’effectuent à une profondeur de file égale à un ;
  • 37 % des opérations s’effectuent à une profondeur de file comprise entre deux et quatre ;
  • 48 % des opérations s’effectuent à une profondeur de file comprise entre cinq et huit ;
  • 92 % des transferts de données sont séquentiels ;
  • 96 % des opérations s’effectuent sur des blocs de 128 Ko.

Image 2 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Image 3 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Image 4 : Vidéos : SSD ou disque dur ?

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Configuration de test et benchmarks
  3. Acquisition vidéo
  4. Enregistrement avec Fraps
  5. Transcodage de plusieurs vidéos (Intel Quick Sync)
  6. Transcodage de plusieurs vidéos (CPU)
  7. Lecture vidéo
  8. Édition vidéo avec Adobe Premiere Pro
  9. Exportation avec Adobe Premiere Pro
  10. Conclusion