Accueil » Actualité » Vraiment plus personne ne veut d’un PDA

Vraiment plus personne ne veut d’un PDA

Image 1 : Vraiment plus personne ne veut d'un PDAL’évolution fonctionne par un processus de sélection naturelle. Une espèce existante disparaît si elle n’est plus adaptée à son milieu ou si une autre espèce plus puissante apparaît. Cette théorie se vérifie une fois de plus avec l’évolution du marché des PDA. Autrefois ultratendances et indispensables à tout business man, ils sont en voie d’extinction, remplacés par les smartphones : selon les statistiques de l’institut IDC le marché des PDA pesait au troisième trimestre 2007 39 % de mois qu’au troisième trimestre 2006 !

Cela ne fait évidemment pas les affaires de Palm, leader historique du secteur, et qui détient encore 44,6 % de parts de marché. Ses dauphins HP (27,2 %) et Mio (11,2 %) font eux aussi grise mine, même si leur survie ne dépend pas autant des PDA que Palm. Mais tout n’est pas forcément perdu pour les PDA. Si la tendance du marché vers la smartphonie ne se retournera très probablement pas, il est tout à fait possible que les PDA conservent une base d’utilisateurs fidèles. Ils possèdent aussi encore quelques fonctions quasi exclusives, comme l’intégration possible d’un GPS. D’autre part, il ne faut pas oublier les marchés émergents. Pour ces pays, les PDA représentent une offre plus intéressante que les smartphones, car ils ne sont pas soumis à la souscription obligatoire d’un forfait.