Accueil » Dossier » Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ? » Page 4

Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

1 : Introduction 2 : Nos réponses aux 10 questions clés de Windows 10 3 : Différentes façons d’aborder le passage à Windows 10 5 : 10 étapes pour bien préparer l’installation de Windows 10 6 : Migrer depuis Windows 7 7 : Migrer depuis Windows 8 8 : Migrer depuis Windows XP ou Vista 9 : Revenir à Windows 7 ou Windows 8.1 10 : Les 10 nouveautés phares de Windows 10 11 : Les premiers pas indispensables 12 : Les premières Apps à découvrir / 10 commandes Cortana à essayer

Les scénarios qui peuvent faire échouer la mise à jour

Installer un nouvel OS sur son ordinateur n’est jamais une opération triviale. C’est d’autant plus vrai dans l’univers Windows où pas une configuration n’est identique à une autre. Il existe un nombre indéterminable de processeurs, de cartes graphiques, de chipsets, d’imprimantes, de scanners, de cartes de captures vidéos ou TV, de périphériques connectés en USB, en Thunderbolts, en PCI, etc. Il en résulte un nombre tout aussi incalculable de combinaisons.

Dès lors, bien des choses peuvent éventuellement mal tourner et conduire à un échec de l’installation. En théorie, si l’installation de Windows 10 repère une incompatibilité quelconque, le processus de mise à jour échouera et s’inversera pour retourner à la configuration d’origine.

Mais en informatique, la Loi de Murphy prime toujours : « Si quelque chose peut mal tourner, alors cette chose finira infailliblement par mal tourner ». Voici une liste de ces choses qui pourraient effectivement mal tourner :

  • L’installation de Windows 10 peut révéler des faiblesses matérielles ou des pannes matérielles sous-jacentes que l’ancienne configuration masquait. C’est notamment vrai de la mémoire et de la carte graphique. Si vous aviez déjà des plantages intempestifs sous Windows 7 et Windows 8, ils sont probablement d’origine matérielle et il est impératif de les résoudre avant de tenter la mise à jour Windows 10.
  • L’installation de Windows 10 fait intensivement travailler les disques et opèrent quelques opérations critiques sur les disques. Si ces derniers sont défaillants, la mise à jour peut engendrer une perte totale de vos données. Si ces derniers sont saturés, la mise à jour peut aussi échouer.
Image 1 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?
  • Le mieux est de vérifier préalablement la santé des disques avec un outil d’analyse des données SMART (CrystalDiskInfo ou PassMark DiskCheckup) et de vérifier la surface des disques (soit via Windows soit à l’aide de HDDScan). Si des alertes s’affichent, changez les disques avant d’entamer la mise à jour. S’ils sont en bonne santé, nettoyez le disque système pour libérer un maximum d’espace, puis défragmentez les disques avant de lancer la mise à jour.
  • Les périphériques USB sont l’ennemi n°1 d’une installation fluide de Windows 10. L’installation risque en effet de partir dans des boucles sans fin. Pas de vrai problème à ce niveau, un reboot forcé suffit généralement à résoudre le problème et voir l’installation se poursuivre. Cependant nous vous invitons à débrancher tous les périphériques USB non nécessaires (disques externes, imprimantes, scanner, webcams, etc.) AVANT de procéder à l’installation. Pensez aussi à retirer les cartes mémoires des éventuels lecteurs.
  • Les spywares, adwares, malwares accumulés au fil du temps et installés plus ou moins à votre insu sont l’une des grandes sources d’échec de l’installation ou d’une installation au comportement erratique. Avant de passer à l’installation, faites un nettoyage du système en utilisant MalwareByte’s Antimalware d’une part et un scan avec un disque en autoboot tel que Kaspersky Rescue Disk, Avira Rescue System ou Eset SysRescue Live.
  • L’installation n’apprécie guère les configurations surchargées de logiciels devenus inutiles. Il est de bon ton de désinstaller tous les logiciels dont vous n’avez plus l’usage. Cela fiabilisera et accélérera la mise à jour Windows 10. Pour cela, utilisez soit la fonction de désinstallation des programmes de Windows (via le panneau de configuration), soit un outil spécialisé tel que Menu Uninstaller Pro, PC Decrapifier, ou l’excellent Absolute Uninstaller.
Image 2 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?
  • La panne électrique au pire moment reste une menace à ne pas sous-estimer. D’une manière générale, l’extinction inopinée du PC n’aura pas d’impact sur l’installation de Windows 10. À moins de manquer de chance ! Car il existe des étapes critiques (écriture sur le secteur de boot, copie d’un fichier clé du système, etc.), des petites secondes critiques, durant lesquelles une panne de courant peut conduire à la catastrophe.

Comme vous le voyez, les causes d’échec de l’installation existent et sont multiples. Dès lors, mieux vaut anticiper le pire et se prémunir en réalisant une sauvegarde intégrale de votre système.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Nos réponses aux 10 questions clés de Windows 10
  3. Différentes façons d’aborder le passage à Windows 10
  4. Les scénarios qui peuvent faire échouer la mise à jour
  5. 10 étapes pour bien préparer l’installation de Windows 10
  6. Migrer depuis Windows 7
  7. Migrer depuis Windows 8
  8. Migrer depuis Windows XP ou Vista
  9. Revenir à Windows 7 ou Windows 8.1
  10. Les 10 nouveautés phares de Windows 10
  11. Les premiers pas indispensables
  12. Les premières Apps à découvrir / 10 commandes Cortana à essayer