Accueil » Dossier » Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ? » Page 5

Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?

1 : Introduction 2 : Nos réponses aux 10 questions clés de Windows 10 3 : Différentes façons d’aborder le passage à Windows 10 4 : Les scénarios qui peuvent faire échouer la mise à jour 6 : Migrer depuis Windows 7 7 : Migrer depuis Windows 8 8 : Migrer depuis Windows XP ou Vista 9 : Revenir à Windows 7 ou Windows 8.1 10 : Les 10 nouveautés phares de Windows 10 11 : Les premiers pas indispensables 12 : Les premières Apps à découvrir / 10 commandes Cortana à essayer

10 étapes pour bien préparer l’installation de Windows 10

Pour bien préparer l’installation de Windows 10, il faut d’une part s’assurer du respect de quelques règles basiques et d’autre part s’assurer d’avoir effectivement sauvegardé les éléments clés au cas où le processus de mise à jour tournerait à la catastrophe. Les étapes suivantes sont vraies que vous tentiez une mise à jour depuis Windows 7/8 ou une installation complète depuis Windows XP/Vista.

  • Lancez Windows Update

Pour voir apparaître automatiquement l’assistant d’inscription à Windows 10 et activer le processus de mise à jour gratuite, votre Windows 7 ou Windows 8.1 doit être parfaitement à jour. Passez par le panneau de configuration pour réactiver Windows Update (si vous l’avez désactivé) et assurez-vous qu’aucune mise à jour n’est en attente. Il est aussi recommandé de vérifier que tous vos autres logiciels sont à jour. A ces fins, vous pouvez utiliser un logiciel d’aide aux mises à jour tel que Heimdal Free, Ninite Free ou Secunia PSI.

  • Faites de la place sur le disque système

Image 1 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Pour une installation sans anicroche, Windows 10 a besoin d’espace disque. L’idéal est de vérifier que vous avez bien entre 20 et 30 Go de libre sur le disque système ( C: ). Faites de la place via la fonction « Nettoyage de disque » de Windows. Pensez aussi à supprimer les points de sauvegarde qui prennent de la place inutilement.

  • Sauvegardez toutes vos données et faites une image système

On l’a vu, toute mise à jour n’est pas sans risque. Dans 99,9% des cas, la mise à jour se passera sans mauvaise surprise. Reste ces 0,1% qui peuvent arriver à n’importe qui. Avant toute mise à jour, pensez à faire une sauvegarde si ce n’est de tous vos disques au moins du disque système. Le mieux, c’est de réaliser une image disque. Vous pouvez utiliser différents outils gratuits pour la réaliser tels que Paragon Backup & Recovery Free, Easeus Todo Backup Free, ou Macrium Reflect Free. Autre solution, qui a notre préférence, faites une image du disque système au format VHD à l’aide de Sysinternals Disk2VHD. Vous pourrez ensuite utiliser cette image pour redémarrer votre configuration depuis une machine virtuelle sous Hyper-V ou dans le Cloud Azure. Enfin, n’oubliez pas que – si vous disposez d’Internet par le câble, la fibre ou le VDSL2 – il est aussi possible de sauvegarder son PC dans le cloud au travers de solutions comme CrashPlan ou iDrive.

  • Déchiffrez les dossiers chiffrés

Image 2 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?C’est une étape TOTALEMENT obligatoire pour tous ceux qui utilisent la fonction de chiffrement des fichiers et dossiers de Windows. En théorie, pour chaque dossier chiffré, vous auriez dû générer un certificat de sauvegarde (.CER ou .PFX) et le conserver bien à l’abri. De tels certificats (de préférence sauvés sur une clé USB ou dans le Cloud), permettent de récupérer l’accès aux éléments chiffrés une fois la mise à jour ou la réinstallation réalisée. Il suffit en effet de réimporter les certificats. Le problème, c’est que la plupart des utilisateurs ne savent plus trop ce qu’ils ont fait de ces certificats fondamentaux. Sans eux, impossible de retrouver l’accès aux fichiers chiffrés une fois la mise à jour terminée. Pour éviter les mauvaises surprises, le plus simple est de déchiffrer tous ces dossiers avant la mise à jour (vous pourrez toujours les chiffrer à nouveau ensuite) en appelant leurs Propriétés, onglet Général, bouton Avancé, et en décochant « Chiffrer le contenu pour sécuriser les données ».

  • Sauvegardez vos mots de passe

Les utilisateurs prennent la mauvaise habitude de demander aux navigateurs de mémoriser les logins/passwords des sites et services pour qu’ils n’aient plus, eux, à les retenir. Du coup, il faut impérativement les récupérer avant de migrer. La solution s’appelle « NirSoft.net », le site spécialisé dans la découverte des mots de passe. Commencez par désactiver l’antivirus (qui peut réagir à l’apparition de ces outils parfois utilisés par les pirates pour vous espionner). Téléchargez ensuite WebBrowserPassView pour récupérer en un clic l’ensemble des sites/login/mots-de-passe mémorisés par les cinq principaux navigateurs du marché (IE, Firefox, Google Chrome, Opera, Safari). Téléchargez également MailPassView pour récupérer les informations de logins de vos emails si vous en avez aussi perdu la trace. Ces outils permettent de générer un export des mots de passe sous forme de fichiers textuels.

  • Sauvegardez vos favoris… et vos numéros de série

Les favoris des navigateurs sont aujourd’hui synchronisés sur vos différents profils. Vous devriez donc les retrouver facilement sans effort. Toutefois, nous vous recommandons d’utiliser les fonctions d’export de chaque navigateur pour en conserver des traces plus directement accessibles.

Dans un même ordre d’idées, il existe une autre catégorie d’information que l’on oublie régulièrement de sauvegarder : les clés d’enregistrement des produits qui seront indispensables si vous devez réinstaller vos logiciels. Pour récupérer les clés des principaux logiciels (comme de votre ancien Windows), utilisez des outils spécialisés. Il sera souvent nécessaire d’en employer deux ou trois différfents pour extraire toutes les clés utiles. Nous vous préconisons Belarc Advisor, License Crawler, SerJo Key Finder et Game Key Revealer.

  • Sauvegardez vos pilotes

Les pilotes (ou drivers) sont une composante essentielle du système qui permettent aux logiciels de communiquer avec le matériel. Windows 10 embarque en standard une pléthore de pilotes mais il se peut que, par exemple, votre ancienne carte de capture vidéo, votre vieux scanner ou votre programmateur de cartes électroniques ne soient pas reconnus en standard. Sachez cependant que les pilotes Windows 7 ou Windows 8 fonctionnent en général très bien sous Windows 10. Si un périphérique n’est pas reconnu par le système, vous pourrez toujours tenter d’injecter vos anciens pilotes. Le plus simple est de se rendre sur le site du fabricant. Mais nous vous conseillons également de sauvegarder vos drivers à l’aide d’outils comme DoubleDriver, DriverBackup ou DriverMax.

  • Générez un rapport de votre configuration matérielle et logicielle

Image 3 : Windows 10 : faut-il (et comment) y passer ?Il est toujours utile – avant de réinstaller son système – de tracer un portrait de votre configuration actuelle avec la liste exacte de votre matériel (très pratique pour retrouver ultérieurement les pilotes des périphériques non reconnus par Windows 10) et de vos logiciels (pour savoir quoi réinstaller le cas échéant). Des outils comme Belarc Advisor ou Speccy sont très utiles pour tracer un tel portrait.

  • Vérifiez que vous avez bien les droits administrateurs

Evidemment, seuls les profils utilisateurs avec des droits d’administration peuvent déclencher la mise à jour vers Windows 10. Allez dans le panneau de configuration, puis dans « Comptes et protection d’utilisateurs », puis dans « Comptes d’utilisateur » et vérifiez que votre compte est bien marqué « Administrateur » et non « Utilisateur standard ». 

  • Désactivez l’antivirus momentanément

Dernier petit conseil, pensez à désactiver, voire mieux encore désinstaller, votre antivirus juste avant de déclencher la mise à jour afin d’éviter toute interférence avec le programme d’installation. Les antivirus et suites de sécurité s’ancrent profondément dans Windows et peuvent en effet perturber le bon déroulement de la mise à jour.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Nos réponses aux 10 questions clés de Windows 10
  3. Différentes façons d’aborder le passage à Windows 10
  4. Les scénarios qui peuvent faire échouer la mise à jour
  5. 10 étapes pour bien préparer l’installation de Windows 10
  6. Migrer depuis Windows 7
  7. Migrer depuis Windows 8
  8. Migrer depuis Windows XP ou Vista
  9. Revenir à Windows 7 ou Windows 8.1
  10. Les 10 nouveautés phares de Windows 10
  11. Les premiers pas indispensables
  12. Les premières Apps à découvrir / 10 commandes Cortana à essayer