Accueil » Actualité » Windows 10 pourrait se mettre à jour via P2P

Windows 10 pourrait se mettre à jour via P2P

Alors que la prochaine « Preview » de Windows 10 tarde à être diffusée aux quelque 2,8 millions d’utilisateurs du programme Windows Insiders, une nouvelle build « 10036 » a fuité sur Internet. Celle-ci dévoile de nombreuses améliorations ergonomiques autour du menu démarrer, du gestionnaire de bureaux multiples, du basculeur de tâches, et des différentes applications intégrées de base au système.

Image 1 : Windows 10 pourrait se mettre à jour via P2PMais surtout celle-ci montre que Microsoft travaille sur un nouveau processus de mise à jour « Windows Update ». A priori, Windows 10 intègrerait désormais un mécanisme de téléchargement des mises à jour en mode « P2P » (Peer To Peer). Au lieu d’aller systématiquement chercher les mises à jour vers les serveurs Windows Update, votre PC Windows 10 pourrait la récupérer depuis d’autres PC (notamment de votre réseau local) les ayant déjà téléchargés.

Des avantages…

Les avantages du principe sont nombreux. Pour Microsoft d’abord, cela permet de soulager les serveurs Windows Update et réduire leur consommation de bande passante Internet. Pour l’utilisateur ensuite, le téléchargement des mises à jour s’effectue plus rapidement puisqu’en provenance de multiples sources. Pour les entreprises enfin, qui verront une économie substantielle de leur bande passante Internet puisque un seul PC pourra récupérer la mise à jour via Internet, les autres machines du réseau la récupérant ensuite directement depuis cette machine via le réseau local (rappelons que les entreprises ont déjà accès à une solution similaire dénommée WSUS mais qui impose la mise en place d’un serveur spécialisé).

… et des risques ?

En revanche, ce concept de mise à jour via des sources distribuées qui ne seront plus directement contrôlées par Microsoft inquiète beaucoup les acteurs de la sécurité. La question posée est simple : « Dans quelle mesure des cyber-criminels pourront pervertir ce mécanisme P2P et l’utiliser pour pousser des mises à jour vérolées voire des attaques directes » ? Il est encore trop tôt pour formuler des réponses et imaginer des garde-fous. Mais il ne fait aucun doute que hackers et cybercriminels vont très rapidement aller fouiller dans les arcanes de Windows 10 à la recherche de vulnérabilités exploitables.

Pour conclure, on se souviendra que l’intérêt de Microsoft pour les technologies P2P n’est pas nouveau. L’éditeur a notamment racheté en 2013 la société Pando Networks qui disposait d’une technologie P2P dérivée de BitTorrent.