Accueil » Actualité » Windows 95 et les lecteurs de disquettes

Windows 95 et les lecteurs de disquettes

Image 1 : Windows 95 et les lecteurs de disquettesAujourd’hui, parlons développement de pilotes, d’OS du XXe siècle et de disquettes (les clés USB d’il y a longtemps). Qui n’a jamais eu un programme — sous Windows 95 (ou autres, d’ailleurs) — demandant d’insérer une disquette et affichant bêtement un message tant que l’utilisateur ne presse pas OK, même s’il y a une disquette dans le lecteur ?

Détection de disquettes dans le lecteur

Techniquement, le pilote de lecteur de disquettes de Windows 95 est capable de détecter si une disquette est présente dans le lecteur, sans le faire tourner. En théorie, il serait même possible de détecter si une disquette est dans le lecteur et de démarrer automatiquement la lecture de son contenu, à la manière des CD-ROM. Une commande permet en fait de le vérifier en récupérant une valeur, mais il y a un problème : certains lecteurs envoie un « 1 » s’il y a une disquette, d’autres envoient une « 0 ». L’idée de départ était donc de vérifier la valeur renvoyée en demandant aux utilisateurs d’insérer une disquette, pour que le pilote vérifie la valeur (il est impossible de déterminer le type de lecteur directement). Malheureusement, quelques écueils ont empêché l’implémentation de cette technologie, et pour une fois, ils ne sont pas techniques.

Les limites de l’humain

Cette technologie n’est pas utilisée pour une bonne raison : ne pas ennuyer les utilisateurs. Dans les faits, il aurait fallu détecter le type de lecteur à l’installation du système (ce qui est moyennement pratique en cas d’installation de type OEM) en demandant d’insérer une disquette. De plus, si jamais un utilisateur change de lecteur, il se peut que le système ne fonctionne plus et il est impossible au système de le savoir. Et Microsoft, qui lançait un système qui se voulait simple, n’a pas voulu installer des étapes comme « Placer une disquette dans le lecteur », surtout pour une fonction dont l’explication est plutôt technique. Dans la pratique, il semble que le coût d’apprentissage de la fonction contrebalançait ses avantages et le système n’a donc pas réellement été utilisé.