Accueil » Dossier » Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

1 : Windows Server 2016 : Windows 10 en mode Serveur 2 : Nano Server, Windows Server en version minimale 4 : Active Directory : services de domaine et ADFS 5 : Remote Desktop et services MultiPoint 6 : Stockage : Storage Replicas et Spaces Direct 7 : Web Application Proxy et IIS 10 8 : Les nouveautés en matière de réseau 9 : Windows PowerShell 5.0, Windows Antimalware, Soft Restart

Hyper-V : Production Checkpoints et nouveau format

Toujours intégré dans Windows Server 2016, l’hyperviseur Hyper-V bénéficie lui aussi de nouveautés et d’améliorations de ses fonctionnalités. Il est par exemple possible d’ajouter un nœud tournant sous Windows Server 2016 à un cluster Hyper-V fonctionnant sur des nœuds Windows Server 2012 R2. Le cluster Hyper-V continuera de fonctionner avec les fonctionnalités propres à Windows Server 2012 R2 (VM version 5) jusqu’à ce que tous les nœuds aient été mis à jour vers Server 2016 et que le niveau de fonctionnalités du cluster Hyper-V ait été lui aussi mis à jour (VM version 6). La migration de machines virtuelles entre nœuds Server 2012 R2 et Server 2016 reste bien entendu possible, tant que celles-ci n’ont pas été mise à jour en version 6.

Nouveaux fichiers de configuration, Production Checkpoints

Windows Server 2016 introduit un nouveau format de fichier de configuration des machines virtuelles : .VMCX pour les données de configuration de la VM, et .VMRS pour les données d’état de la VM. Ce nouveau format, au format binaire, est plus robuste en cas de problème au niveau du système de stockage.

Les « Production Checkpoints » font leur apparition : contrairement aux checkpoints classiques (ou snapshots) qui capturent via l’hôte Hyper-V l’état, les données et la configuration matérielle d’une machine virtuelle en fonctionnement, ce nouveau système utilise la sauvegarde interne de l’OS client qui tourne dans la VM (Volume Snapshot Service dans le cas de Windows). Cette technologie est activée par défaut pour les nouvelles machines virtuelles, mais les checkpoints classiques restent eux aussi disponibles.

Conteneurs Docker

A terme, Hyper-V prendra en charge les conteneurs Docker. Ceux-ci permettent d’empaqueter une application avec ses dépendances dans un conteneur virtuel, améliorant la portabilité et la flexibilité de l’ensemble. Contrairement à une machine virtuelle « classique », un conteneur Docker ne fournit pas de système d’exploitation séparé mais s’appuie sur les ressources – isolées et virtualisées – du système d’exploitation hôte.

Hyper-V Network Virtualization

Introduit avec Windows Server 2012 R2, HVN permet de virtualiser les réseaux clients au dessus d’une infrastructure réseau physique partagée. Avec Windows Server 2016, HVN introduit trois nouveautés : les switchs programmables Hyper-V, l’encapsulation VXLAN (RFC 7348) et l’interopérabilité avec l’équilibrage de charge logiciel.

Image 1 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Améliorations diverses

Microsoft a par ailleurs amélioré différents aspects et fonctionnalités de son hyperviseur. Le manager Hyper-V de Windows Server 2016 prend en charge tous les « anciens » nœuds fonctionnant sous Windows Server 2012 (R2), Windows 8 et Windows 8.1. Les services d’intégration pour les systèmes clients sont désormais directement proposés via Windows Update (pour les systèmes Windows bien entendu), ce qui explique au passage l’absence de l’image vmguest.iso dans les fichiers d’installation.

Le démarrage sécurisé de Linux est pris en charge, de même que le branchement/débranchement d’adaptateurs réseau et l’ajustement de mémoire vive « à chaud », même lorsque la fonctionnalité « Dynamic Memory » n’est pas activée. Enfin, Hyper-V prend en charge la technologie InstantGo (ou Connected Standby) : le système client est en veille profonde, mais les applications ouvertes (messagerie instantanée par exemple) continuent de se mettre à jour.

Sommaire :

  1. Windows Server 2016 : Windows 10 en mode Serveur
  2. Nano Server, Windows Server en version minimale
  3. Hyper-V : Production Checkpoints et nouveau format
  4. Active Directory : services de domaine et ADFS
  5. Remote Desktop et services MultiPoint
  6. Stockage : Storage Replicas et Spaces Direct
  7. Web Application Proxy et IIS 10
  8. Les nouveautés en matière de réseau
  9. Windows PowerShell 5.0, Windows Antimalware, Soft Restart