Accueil » Dossier » Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

1 : Windows Server 2016 : Windows 10 en mode Serveur 2 : Nano Server, Windows Server en version minimale 3 : Hyper-V : Production Checkpoints et nouveau format 4 : Active Directory : services de domaine et ADFS 5 : Remote Desktop et services MultiPoint 7 : Web Application Proxy et IIS 10 8 : Les nouveautés en matière de réseau 9 : Windows PowerShell 5.0, Windows Antimalware, Soft Restart

Stockage : Storage Replicas et Spaces Direct

Les fonctionnalités de stockage de données sont l’un des gros chantiers de Windows Server 2016, et de nombreuses nouvelles fonctionnalités font leur apparition.

Storage Spaces Direct

Storage Spaces Direct permet la mise en place de systèmes de stockage à haute disponibilité en utilisant les supports de stockages locaux, ce qui était auparavant impossible.  Le déploiement et la gestion de systèmes de stockage configurés de manière logicielle sont simplifiés, et les périphériques SATA et NVMe peuvent désormais être utilisés dans ce type de configuration, réduisant au passage son coût.

Contrairement à Storage Spaces qui nécessite un ensemble SAS JOBD partagé entre les différents nœuds de stockage, Storage Spaces Direct peut travailler avec des périphériques de stockage internes à chaque nœud de stockage, ou bien avec des ensembles JBOD directement connectés à un seul nœud de stockage.

Storage Replica, Deduplication

La fonctionnalité Storage Replica autorise la réplication synchrone au niveau block de données entre serveurs ou clusters de serveurs. La réplication synchrone permet la reprise après sinistre en mettant en miroir les données entre différents sites physiques, assurant l’absence de perte de données au niveau du système de fichiers.

Image 1 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-servicesImage 2 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Les fonctionnalités de dé-duplication de données ont-elles aussi été améliorées, avec en particulier le support des tâches de sauvegarde virtualisées. Les performances ont été revues à la hausse (multi-threading et utilisation de plusieurs processeurs par volume) afin d’améliorer les déploiements à grande échelle. La dé-duplication peut en outre fonctionner dans un cluster avec des nœuds fonctionnant sous Windows Server 2012 R2 et Windows Server 2016, permettant au passage de ne pas arrêter le cluster lors de la mise à jour (« Cluster Operating System Rolling Upgrade »).

Storage QoS

Il est désormais possible de définir des politiques de qualité de service au niveau du stockage, et de surveiller les performances de bout en bout des services de stockage de données. Les performances du sous-système de stockage sont alors automatiquement ajustées afin de répondre aux politiques définies en fonction de la charge de travail.

Sommaire :

  1. Windows Server 2016 : Windows 10 en mode Serveur
  2. Nano Server, Windows Server en version minimale
  3. Hyper-V : Production Checkpoints et nouveau format
  4. Active Directory : services de domaine et ADFS
  5. Remote Desktop et services MultiPoint
  6. Stockage : Storage Replicas et Spaces Direct
  7. Web Application Proxy et IIS 10
  8. Les nouveautés en matière de réseau
  9. Windows PowerShell 5.0, Windows Antimalware, Soft Restart