Accueil » Dossier » Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

1 : Windows Server 2016 : Windows 10 en mode Serveur 2 : Nano Server, Windows Server en version minimale 3 : Hyper-V : Production Checkpoints et nouveau format 4 : Active Directory : services de domaine et ADFS 5 : Remote Desktop et services MultiPoint 6 : Stockage : Storage Replicas et Spaces Direct 7 : Web Application Proxy et IIS 10 9 : Windows PowerShell 5.0, Windows Antimalware, Soft Restart

Les nouveautés en matière de réseau

Les services réseau sont l’autre gros chantier de Windows Serveur 2016, avec un nombre important de nouveautés, changements et d’améliorations, en particulier du côté des services DHCP, DNS, Windows Server Gateway ou encore IPAM.

DHCP et support du NAP

Déconseillé depuis Windows Server 2012 R2, le support du NAP (Network Access Protection, anciennement Network Access Quarantine Control) est retiré du rôle Serveur DHCP de Windows Serveur 2016. En pratique, lorsqu’un client envoie une déclaration d’intégrité (SoH) avec une demande de renouvellement d’adresse IP, le serveur DHCP l’ignorera.

Client DNS

Comme c’est le cas avec Windows 10, le client DNS de Windows Server 2016 améliore le support des configurations avec plusieurs interfaces Ethernet. Ainsi, lorsqu’un serveur DNS configuré sur une interface spécifique est utilisé pour résoudre une requête, le client DNS se lie à cette interface avant d’envoyer la requête DNS, ce qui permet aux applications d’optimiser leurs communications avec le client DNS via cette même interface. Ce mécanisme ne fonctionne en revanche pas si le serveur DNS utilisé est spécifié via une stratégie de groupe à partir de la table de stratégie de résolution de noms (NRPT).

Generic Rounting Encapsulation

Windows Server Gateway supporte désormais le protocole GRE (Generic Routing Encapsulation). Ce dernier permet d’encapsuler dans un tunnel n’importe quel paquet de la couche réseau dans un autre paquet de la couche réseau, que ce soit en IPv4 ou IPv6. De nombreux scenarii d’utilisation sont possibles, de l’accès à un réseau physique loué à partir d’un réseau virtuel loué à l’utilisation d’un lien à haute vitesse (MPLS par exemple) en passant par l’accès à des ressources partagées.

Image 1 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-servicesImage 2 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Image 3 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-servicesImage 4 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Image 5 : Windows Server 2016 : à l’heure du « cloud » et des micro-services

Gestion des adresses IP

Le service de gestion des adresses IP (IPAM) propose des capacités de surveillance et d’administration largement personnalisables, en particulier au niveau des services DHCP et (reverse) DNS.

Sommaire :

  1. Windows Server 2016 : Windows 10 en mode Serveur
  2. Nano Server, Windows Server en version minimale
  3. Hyper-V : Production Checkpoints et nouveau format
  4. Active Directory : services de domaine et ADFS
  5. Remote Desktop et services MultiPoint
  6. Stockage : Storage Replicas et Spaces Direct
  7. Web Application Proxy et IIS 10
  8. Les nouveautés en matière de réseau
  9. Windows PowerShell 5.0, Windows Antimalware, Soft Restart