Accueil » Actualité » Windows XP Light rejeté par les constructeurs

Windows XP Light rejeté par les constructeurs

Nous l’avons expliqué à de nombreuses reprises dans nos colonnes, la Commission Européenne a infligé une amende record à Microsoft à cause de la présence par défaut de Windows Media Player avec son système d’exploitation fétiche : Windows XP. Cette décision de justice s’était également accompagnée de l’obligation pour la firme de Redmond de commercialiser une version spéciale de son produit dépourvu du célèbre lecteur multimédia.

C’est ainsi que Windows XP-N, tel est le nom de cette version allégée du système, a été lancé par Microsoft afin de répondre aux attentes de la Commission et ainsi éviter une éventuelle nouvelle sanction. Malheureusement, alors que tout semblait se dérouler pour le mieux dans le meilleur des mondes, il semble bien que la Commission européenne ait oublié de prendre en compte un paramètre de taille : « Qui sera intéressé par cette version amputée du système d’exploitation ? ».

Les fabricants Dell, Hewlett-Packard, Lenovo et Fujitsu-Siemens ont déclaré aujourd’hui que cette nouvelle version du système d’exploitation était totalement farfelue et n’avait aucune utilité. C’est la raison pour laquelle ils ne l’intégreront pas à leurs solutions sauf si un client en fait expressément la demande. Les clients, quant à eux, sont du même avis que les constructeurs et ne comprennent pas l’utilité de Windows XP-N à une époque où le multimédia est devenu l’une des valeurs clé de l’informatique.

En effet, à quoi bon disposer d’un PC si l’on ne peut même par y lire ses fichiers audio et vidéo favoris sans avoir à passer par une interminable phase de téléchargement, de configuration et d’installation ? Sous Linux, les utilisateurs disposent de plusieurs logiciels et peuvent ainsi utiliser celui de leur choix. Mais plutôt que de faire des jaloux, Bruxelles a préféré simplifier l’équation en n’installant rien du tout.