Accueil » Actualité » X300s : le premier SSD de 1 To de Sandisk

X300s : le premier SSD de 1 To de Sandisk

Image 1 : X300s : le premier SSD de 1 To de SandiskSandisk

Sandisk vient d’annoncer un nouveau SSD grand public, le X300s. Ce nouveau modèle inaugure une nouvelle capacité chez le spécialiste de la mémoire flash : 1 To. Il rejoint donc Crucial et Samsung, qui proposent aussi des modèles de cette capacité.

Mémoire MLC en 19 nm, mais cache en pseudo SLC

Le SSD utilise de la mémoire gravée en 19 nm (Sandisk ne l’indique pas explicitement, mais la coentreprise entre Toshiba et Sandisk ne descend pas en dessous) et utilise la même astuce que dans certains autres SSD : une partie de la mémoire est utilisée comme de la pseudo mémoire SLC. Les puces de mémoire SLC, MLC (et TLC) sont très proches, et certains constructeurs en profitent : utiliser une partie de la mémoire comme de la mémoire SLC permet d’améliorer les performances sur une partie de la mémoire. Samsung appelle ça nCache (sans indiquer la quantité exacte de mémoire réservée), Samsung utilise un cache de taille fixe sur les 840 EVO (en fonction de la capacité, de 3 à 12 Go) et Toshiba et OCZ ont aussi une technologie proche.

Le X300s existe en plusieurs versions. La version 2,5 pouces, classique, mesure 7 mm d’épaisseur et existe avec une capacité de 64 Go à 1 To. Sandisk n’indique pas les performances de la version de 1 To, mais bien celles des autres : 510 Mo/s en lecture pour les versions 64 et 128 Go, 520 Mo/s en lecture sur les versions de 256 Go à 512 Go. En écriture, on a jusqu’à 140 Mo/s (64 Go), 300 Mo/s (128 Go) ou 460 Mo/s (256 Go et 512 Go). Jusqu’à, parce que le cache en SLC n’a pas une taille infinie et que le passage sur la mémoire MLC diminue a priori les performances. Les IOPS en écriture sont annoncés à 37 000, 66 000 et 80 000 IOPS (64, 128 et 256/512 Go).

Il existe aussi en format M.2 2280 (80 mm de long, SATA), avec une capacité maximale de 512 Go. Les performances sont les mêmes, mais la consommation en veille descend à 5 mW au lieu de 80 mW, grâce à la commande DEVSLP de la norme SATA.

Pour le reste, même si Sandisk ne l’indique pas, il semble que le X300s utilise un contrôleur Marvell 88SS9189. Autre point intéressant, et là aussi Sandisk rejoint Samsung et Crucial, les SSD sont compatibles TCG Opal 2.0 et chiffrés matériellement, ce qui permet d’utiliser directement BitLocker en conjonction avec le SSD sous Windows 8.

Si les prix, pas encore annoncés, sont corrects, Sandisk pourrait donc proposer une bonne alternative aux SSD stars du moment.