Accueil » Actualité » Xavier Niel veut diviser les prix de la 4G par deux

Xavier Niel veut diviser les prix de la 4G par deux

Xaiver Niel, en bon magnat des télécoms, sait gérer sa communication. Son groupe peine à déployer son réseau 3G (au point que l’UFC Que Choisir ait porté plainte en janvier dernier), quand les concurrents sont en passe de couvrir la moitié de la France en 4G ? Pas de panique : il suffit d’annoncer au détour d’une interview dans l’émission Complément d’Enquête sur France 2 que Free va à nouveau « diviser par deux les prix du marché ».

Le patron de Free Mobile n’a pas livré plus de détails sur l’ouverture de son futur réseau 4G, ni sur les offres qu’il entend proposer. Il s’est contenté de cette pique en forme de défi à ses concurrents :

« Ils se sont sentis obligés d’avancer le lancement de la 4G afin de pouvoir augmenter leurs prix et engranger toujours plus de bénéfices. On les laisse monter leurs prix tranquillement pour revenir et puis de se dire on va recommencer par rediviser par deux les prix du marché. […] Ne vous inquiétez pas, que personne ne soit inquiet : on arrive. On les laisse juste augmenter tranquillement leurs prix en leur laissant croire que c’est possible .»

Il est vrai que les trois opérateurs mobiles historiques poussent très fortement leurs offres 4G à coup de promotion fracassante : des mois gratuits, des forfaits à prix réduits jusqu’à la fin de l’année et même un abonnement ADSL offert pour deux forfaits 4G souscrits. Et l’on sait déjà que les prix de la 4G augmenteront au premier janvier. Et cela alors que, selon Xavier Niel, « 90 % des français n’en ont rien à faire de la 4G ; 8 % des Français sont intéressés par la 4G. »

Mais concrètement quand Free Mobile pourrait-il annoncer ses offres ? Sa couverture 3G est aujourd’hui toujours partielle, mais Free Mobile a toujours sous-entendu que ses antennes 3G étaient prêtes pour la 4G. Même dans ce cas, Free mobile ne couvrait en avril dernier que 50 % du territoire avec 2047 antennes en service selon l’ANFR. Or début novembre, Free mobile possédait seulement 2355 antennes 3G en service. Par comparaison, Orange a 17 618 antennes 3G. Impossible donc pour Free d’ouvrir un vaste réseau 4G à lui seul. Il devra encore recourir aux services d’un concurrent.

Et si pour la 3G, Free s’est allié avec Orange, c’est SFR qui a l’obligation de faire une offre d’itinérance à Free mobile pour la 4G. Offre que Free mobile pourrait refuser pour rester fidèle à Orange. Souvenez-vous pendant l’été, SFR et Bouygues annonçaient être entrées en négociations exclusives en vue de la mutualisation de leur réseau. Face à une alliance SFR/Bouygues, il serait logique de voir Orange et Free demeurer partenaires.

La 4G arrive chez Free Mobile