Accueil » Actualité » Youtube déçu par le HTML5, préfère Flash

Youtube déçu par le HTML5, préfère Flash

Image 1 : Youtube déçu par le HTML5, préfère Flash

YouTube a publié cette nuit un article sur son blog qui va faire grand bruit : le géant du streaming vidéo y décrit les raisons pour lesquelles, selon lui, le streaming HTML5 n’est pas encore au point.

Selon John Harding, ingénieur logiciel chez YouTube, la balise <video> introduite par le HTML5 ne répond pas à tous les besoins complexes d’une plateforme de streaming comme YouTube. En premier lieu, Harding rappelle le problème très médiatisé du format des vidéos diffusées. Le consortium standardisant le HTML5 n’a pas encore réussi à imposer un unique format parmi les trois principaux possibles H.264, Ogg Theora, ou WebM et tous les navigateurs internet ne sont pas aujourd’hui capables de lire les vidéos H.264 diffusées par YouTube via son lecteur HTML5.

En second lieu, YouTube reproche à la balise <video> son manque de fiabilité. “Simplement pointer le navigateur vers l’URL [de la vidéo] n’est pas suffisant, car cela ne permet pas aux utilisateurs de facilement aller à la partie de la vidéo qu’ils désirent”. Au contraire du lecteur Flash, le HTML5 ne s’occupe pas du protocole utilisé pour la diffusion elle-même, et donc ne propose aucune fonction pour la gestion dynamique de la qualité de diffusion par exemple.

De même Flash permet à YouTube de sécuriser la diffusion de certains contenus exclusifs, comme des retransmissions en direct, pas le HTML5. Flash est bénéficie également d’un bien meilleur support de la part des autres sites qui souhaitent intégrer un lecteur pour une vidéo YouTube sur leurs pages. En HTML5 les ajouts de YouTube sur les vidéos (sous titre, pubs, etc.) ne seraient pas conservés.

Autre défaut plus gênant du point de vue de l’utilisateur : l’affichage des vidéos en plein écran, qui n’est pas au point. Enfin, l’accès de YouTube à des ressources locales comme la webcam ou le micro est essentiel pour la fonction d’enregistrement en direct que propose le site. Là encore, Flash est solution éprouvée, le HTML5 débute. 

Plus qu’une prise de position pro-Flash/anti-HTML5, qui ne lui serait d’aucun intérêt, il nous semble que ce billet servira surtout à YouTube (qui appartient à Google) à faire avancer le développement du standard dans les directions qu’il souhaite.