ARM parle des Cortex A53 et A57, ses puces 64 bits

Le 64 bits est visiblement un argument important dans le monde ARM, et ARM (la société) vient donc de donner quelques infirmations sur les Cortex A53 et A57, ses deux cores 64 bits qui seront utilisés par différents constructeurs, comme Qualcomm, AMD et d'autres. 

Le Cortex A53, de l'entrée de gamme

Le premier point, important, c'est qu'ARM compare bien le Cortex A53, attendu cette année, au Cortex A7, une puce d'entrée de gamme. Plus clairement, ARM indique qu'un Cortex A53 est environ 50 % plus rapide qu'un Cortex A7 quand il est gravé de la même façon, c'est-à-dire en 28 nm. C'est un résultat assez faible dans l'absolu : le Cortex A7 est un core d'entrée de gamme moins rapide que l'antique Cortex A8. Sous Geekbench en 64 bits, un Cortex A53 donne environ 75 % des performances d'un Cortex A15 en 32 bits, un core que l'on trouve dans Tegra 4, par exemple.

Le Cortex A57, rapide en 64 bits

Pour le Cortex A57, le futur haut de gamme attendu en 2015, ARM espère des performances environ 50 % plus élevées que celles d'un Cortex A15 quand le même procédé de fabrication est utilisé et quand on travaille en 64 bits. En 32 bits, le gain devrait tourner autour de 30 %, ce qui est assez intéressant.

ARM indique que les futurs SoC gravés en 20 nm seront évidemment plus rapides que les implémentations actuelles en 28 nm, mais la gravure en 20 nm n'est pour le moment pas encore viable pour une exploitation commerciale. 

Les performancesLes performances

L'avenir du 64 bits

Il est intéressant de constater que si le Cortex A57 va amener un gain par rapport aux puces actuelles, même en 32 bits, le Cortex A53 risque de décevoir les utilisateurs : les chiffres d'ARM montre une puce qui se place entre le Cortex A9 (déjà ancien) et le A15 (que l'on trouve depuis plus d'un an) et nettement en retrait des cores Krait que l'on peut retrouver dans les Snapdragon 600 et 800. Si le mot « 64 bits » est utilisé comme un argument marketing de rupture (comme nous le pensons), certains risquent d'avoir de mauvaises surprises, spécialement avec les SoC qui ne proposeront que des cores Cortex A53... À noter que d'autres puces 64 bits sont attendues cette année : un éventuel A8 chez Apple et un Tegra K1 « Denver » chez NVIDIA. Et rappelons qu'Android, l'OS le plus utilisé dans les smartphones, n'est pas encore compatible avec le 64 bits, ce qui limite les gains comme le montrent les graphiques d'ARM.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • spae0899
    C'est cool, mais pour mettre quoi dessus ?
    iOS c'est déjà fait, peut-être pour Win.
    Android est pas codé pour.
    0
  • dandu
    C'est pour Android, éventuellement Windows RT (Microsoft a visiblement une version 64 bits). iOS, non, vu qu'Apple a ses propres CPU plus adaptés.

    Pour Android, officiellement, y a rien, mais ça va être a priori annoncé en juin, et les rares infos sur AOSP qui filtrent donnent des références à ARMv8 (donc au 64 bits). Puis le timing des annonces et les constructeurs impliqués font qu'il y a pas de doutes sur le sujet, Android 64 arrive (et existe déjà pour Intel).
    0