Preview : Intel Core i7-3960X (Sandy Bridge-E) et X79

L’architecture Sandy Bridge a beaucoup d’arguments pour elle. On retient notamment une hausse significative des performances monothread (IPC) quelle que soit la fréquence, la supériorité de Quick Sync sur l’accélération GPU chez NVIDIA/AMD en matière de transcodage ou encore un processus de fabrication 32 nm suffisamment mature pour permettre d’approcher 5 GHz avec un simple dissipateur sur les processeurs série K.

La combinaison de toutes ces qualités a fait rentrer la vieille interface LGA 1366 dans le rang, bien que celle-ci figure encore comme le haut de gamme d’Intel dans les faits. Le récent Core i7-990X à six cœurs a beau gagner 130 MHz par rapport à son prédécesseur et constituer la vitrine technologique du géant de Santa Clara, il n’est pas capable de régulièrement dominer le Core i7 2600K. Ce dernier comme le Core i5 2500K sont à même de satisfaire l’immense majorité d’entre nous, a fortiori quand on compare leur rapport performances/prix à celui du Core i7-990X.

L’architecture Gulftown a donc pour seul argument un nombre de cores plus élevés, ce qui lui permet de faire la différence lorsqu’il s’agit de programmes pour stations de travail/serveurs gérant le multithread. Les 36 lignes PCI Express 2.0 du chipset X58 ne constituent pas un avantage décisif par rapport aux 16 lignes de Sandy Bridge, vu que la perte de performance d’un SLI/CrossFire en 8x/8x est minime par rapport à du 16x/16x avec les jeux actuels.

Dans ce contexte, Sandy Bridge-E est appelé à remplacer Gulftown tout en profitant des avancées technologiques propres à Sandy Bridge.

Plus encore que son rôle dans les configurations de particuliers, c’est surtout l’avenir de Sandy Bridge-E du côté des serveurs qui est intéressant : en effet, la famille des Xeon E5 s’appuiera sur cette architecture en 2012 pour des configurations à 1, 2 et 4 processeurs. A ce stade, ce sont les particuliers qui sont visés avec trois modèles prévus au lancement : Core i7-3960X, Core i7-3930K et Core i7-3820.

Core i7 deuxième génération
CPU
Fréquence
d'origine
Fréq. max.
Turbo Clock
Cores/Threads
Cache L3
Contrôleur
mémoire
InterfaceTDP
Core i7-3960X
(coefficient libre)
3,3 GHz
3,9 GHz
6/12
15 Mo
4 canaux
DDR3-1600
LGA 2011
130 W
Core i7-3930K
(coeff. libre)
3,2 GHz
3,8 GHz
6/12
12 Mo
4 canaux
DDR3-1600
LGA 2011
130 W
Core i7-3820
3,6 GHz
3,9 GHz
4/8
10 Mo
4 canaux
DDR3-1600
LGA 2011
130 W
Core i7-2600K
(coeff. libre)
3,4 GHz
3,8 GHz
4/88 Mo
2 canaux
DDR3-1333
LGA 1155
95 W
Core i7-2600
3,4 GHz
3,8 GHz
4/88 Mo
2 canaux
DDR3-1333
LGA 115595 W
Core i7-2600S
2,8 GHz
3,8 GHz
4/88 Mo
2 canaux
DDR3-1333
LGA 115595 W

La dénomination de ces trois nouveaux processeurs peut prêter à confusion : alors que tous les diaporamas d’Intel que nous ayons vu jusqu’ici présentent les Sandy-Bridge E comme étant des Core i7 deuxième génération, le « 3 » dans la référence des processeurs laisse penser qu’il s’agit de la troisième itération de l’architecture core.

Le suffixe nous est en revanche bien plus familier : « X » reste l’apanage des vitrines technologiques, « K » dénote les processeurs à coefficient multiplicateur débloqué tandis que l’absence pure et simple de dernière lettre suggère au premier abord que le Core i7-3820 s’apparente aux Core i7-2600 et i5-2500 dont la capacité d’overclocking est limitée à quelques paliers de 100 MHz en mode Turbo Boost.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire