Retour sur les Bitcoins : peut-on créer de l'argent ?

L’énigmatique Satoshi Nakamoto

En 2009, Satoshi Nakamoto a publié un article de huit pages intitulé Bitcoin : A Peer-To-Peer Electronic Cash System ainsi qu’un code source fonctionnel en tant que démonstration de faisabilité. Rien d’exceptionnel jusque-là, si ce n’est que Satoshi Nakamoto n’existe pas : curieusement, l’auteur de la publication a utilisé un pseudonyme.

L’article lui-même n’avait rien de révolutionnaire non plus, étant donné qu’il s’appuyait sur les précédentes tentatives de monnaies chiffrées comme b-money et Hashcash. L’association de concepts courants comme le peer-to-peer et le hachage cryptographique aux propres inventions de Satoshi Nakamoto, à savoir un système incitatif particulièrement bien pensé ainsi qu’un mécanisme anti-inflation, était en revanche une réelle innovation.

Silk Road et stupéfiants

Etant une monnaie chiffrée anonyme, le Bitcoin (BTC) a été rapidement adopté pour les paiements sur Silk Road, une place de marché virtuelle pour les marchandises illégales et notamment les stupéfiants. Silk Road utilise le réseau Tor (The Onion Router) et propose un système d’avis post-transaction similaire à celui d’eBay, permettant ainsi aux acheteurs d’éviter les mauvais vendeurs. Il est dommage que les Bitcoins soient encore stigmatisés pour leur lien avec Silk Road, sachant que plusieurs politiciens (essentiellement américains) zélés se sont servis de cette utilisation non prévue à la base pour demander l’interdiction de cette monnaie chiffrée. En parallèle, il est bien connu que la plupart des billets en dollars portent des traces de cocaïne et pourtant, aucune personne saine d’esprit n’utiliserait ce prétexte pour stigmatiser la monnaie américaine.

MtGox et autres bourses d’échange

Comment acheter des Bitcoins ? Il suffit de créer un compte sur MtGox.com (ou toute autre bourse d’échange) et d’alimenter ce compte par virement bancaire. Un fois les fonds reçus, on peut acheter des Bitcoins en fonction du taux d’échange actuel. Au besoin, il est possible d’envoyer tout ou partie du solde de Bitcoins vers son portefeuille Bitcoin en local. Plusieurs programmes de portefeuille de gestion sont disponibles au téléchargement, comme Bitcoin-Qt ou Multibit, sachant que les portefeuilles sont également proposés pour les appareils mobiles.

Une crise à Chypre et une bulle Bitcoin

Les économistes ont souligné le fait qu’une monnaie ne devait pas avoir de valeur intrinsèque. N’importe quel billet en dollars U.S. coûte par exemple moins de 10 cents à fabriquer. Cependant, les Bitcoins ne peuvent bénéficier d’un effet planche à billets puisque l’on n’en comptera jamais plus de 21 millions en circulation. Une fois que la demande dépassera l’offre, le prix ne pourra qu’augmenter.

La demande a justement commencé à décoller durant la crise bancaire à Chypre, lorsque ses habitants ont appris par médias interposés que leurs dépôts bancaires seraient soumis à un prélèvement unique de 6,7 %, et même 10 % en cas de solde supérieur à 100 000 euros. Bien que le principe du prélèvement à 6,7 % ait été abandonné, la simple possibilité que les dépôts bancaires ne soient pas à l’abri d’une taxe rétroactive a poussé plus d’un européen à chercher des placements anonymes. Vu l’augmentation de la demande, les Bitcoins ont commencé à s’apprécier face aux monnaies traditionnelles comme l’Euro et le Dollar U.S. Leur valeur a donc augmenté, ce qui a attiré des spéculateurs et donc rajouté de l’huile sur le feu.

L’éclatement de la bulle et le rétablissement

A la mi-mars, le bruit courait qu’il était possible de multiplier un investissement en Bitcoins par deux en l’espace d’une semaine. Le 10 avril, un pic historique de 266 $ par Bitcoin a été atteint. Les spéculateurs ont envahi MtGox (principale bourse d’échange), le serveur s’est trouvé débordé et les transactions ont été fortement ralenties. S’en est suivi un mouvement de panique caractérisé par un afflux de ventes. MtGox a fini par suspendre les échanges pour faire évoluer son serveur d’échange et calmer le marché. A la reprise des transactions, le prix des Bitcoin s’est littéralement effondré à environ 65 $ avant de commencer son rétablissement. A l’heure où nous écrivons ces lignes, un Bitcoin vaut un peu plus de 120 $.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • job31
    Très intéressant ;)

    Merci
    0
  • moulf
    Très bon dossier, parfaitement résumé!
    0
  • ryuma
    Bonjour,

    quelqu'un peut il m'expliquer comment ça marche vraiment ?

    je veux dire, j'ai compris le mining, mais quelle est la raison ? c'est fait pour avoir une monnaie stable ? mais les gens qui font ça gagnent de l'argent "réel" au final, qu'est ce qui finance ça ? uniquement l'argent physique des gens qui achètent simplement des bitcoints ? Et vu la multiplication des sortes de monnaie virtuelles, n'est-ce pas un risque que les gens se désintéressent d'une au profit d'une autre et qu'elle ne valle plus rien ?
    0
  • globe_dk
    En fait, c'est juste une bourse... Tu arrives à vendre tes BitCoins minés parce qu'il y a quelqu'un derrière pour les acheter... Le jour où plus personne ne voudra les acheter... Ca se cassera la gueule.
    0
  • job31
    Exactement ;)
    0
  • Chklang
    globe_dk : Comme tout produit. Le jour où plus personne ne voudra de voiture ce marché se cassera la gueule aussi!
    0
  • globe_dk
    Chklang : Comparaison totalement stupide! Le marché de l'automobile se base sur un besoin réel : celui de la nécessite des usagers à se déplacer. Ensuite, le marché est soumis à une concurrence : Avion, Train, Transports en commun...
    Le marché des bitcoins est totalement spéculatif. Et on comprend bien en lisant cet article, que le but des utilisateurs/mineurs est bien de gagner de l'argent rapidement "sans rien faire"!
    0
  • Chklang
    Tout est spéculatif. Là le besoin est de disposer d'une monnaie totalement décentralisée. Le produit, quel qu'il soit, n'a comme prix que celui que tu es prêt à y mettre! Donc non ce n'est pas stupide!
    0
  • globe_dk
    Alors là faut m'expliquer en quoi le marché automobile (ton exemple) est spéculatif... Parce que là, je ne vois pas! Et il n'y a aucun rapport entre la spéculation et le fait qu'un fabricant puisse affecter un prix à un produit en fonction de ce que ses clients sont prêts à payer (cela s'appelle l'étude de marché) :
    1- il y a un besoin
    2- j'étudie le marché
    3- j'étudie la faisabilité en fonction des attentes du marché
    4- je conçois mon produit
    5- Je fabrique mon produit
    6- Je vends mon produit

    Dans le cas des bitcoins, il n'y a pas de réel besoin à la base et tout est virtuel!
    0
  • fitfat
    globe_dk>Le besoin, c'est de remplacer les paradis fiscaux qui disparaissent petit à petit (d'ailleurs, ce serait intéressant de corréler l'intensité de la chasse aux paradis fiscaux et la montée en puissance du réseau bitcoins).
    1