Kirin 950, le CPU le plus rapide sous Android (pour l'instant)

A l’instar de MediaTek ou de Marvell, le constructeur HiSilicon – une filiale du géant chinois Huawei, troisième fabricant mondial de smartphones – a acquis par le passé une licence ARM lui permettant de fabriquer ses propres SoC basés sur des cores ARM. C’est une approche différente de constructeurs tels qu’Apple ou Qualcomm qui ont eux acheté une licence leur permettant de concevoir eux-mêmes leurs propres cœurs, et donc leurs propres SoC, compatibles avec l’architecture ARM. Dans le premier cas, les constructeurs bénéficient d’une solution « clé en main », rapide à implémenter et à fabriquer, alors que la seconde possibilité permet de concevoir des cores ARM optimisés, avec bien souvent de meilleures performances et/ou une meilleure efficacité énergétique.

Rentrant dans la première catégorie, c'est-à-dire les SoC fabriqués directement sous licence, le nouveau Kirin 950 de HiSilicon est d’ores et déjà présent sur le marché puisque c’est ce SoC que l’on trouve à l’intérieur de l’Huawei Mate 8. Bénéficiant d’une architecture big.LITTLE, ce SoC est un modèle regroupant quatre cores ARM Cortex-A72 cadencés à une fréquence maximale de 2,3 GHz, et quatre core Cortex A-53 pouvant fonctionner jusqu’à 1,8 GHz. On notera au passage que cela fait de HiSilicon le second constructeur, derrière MediaTek, à proposer une puce équipée de cores A72.

La partie graphique est confiée à un Mali-T880, toujours sous licence ARM. Sur le papier, ce GPU affiche de meilleures performances et une efficacité énergétique améliorée de 40% par rapport à un Mali-T760. Pour son Kirin 950, HiSilicon a choisi une approche légèrement différente de celle des modèles concurrents, préférant peu de cores GPU (MP4) mais avec une fréquence maximale élevée (900 MHz). A titre de comparaison, l’Exynos 7420 de Samsung embarque un Mali-T760 avec huit cores tournant à une fréquence maximale de 772 MHz. Il est donc intéressant de savoir si les choix de HiSilicon, associé aux améliorations architecturales propres à la gamme Mali T800, compenseront son déficit en cores.

En interne, le Kirin 950 utilise  un bus CCI-400 (Cache Coherent Interconnect) pour relier entre eux les cores et la mémoire cache, ce qui peut d’ailleurs paraitre un peu surprenant puisque ARM a annoncé le nouveau bus CCI-500 en même temps que son Cortex-A72. En pratique, cela pourrait avoir un impact négatif sur la bande passante. Notons par ailleurs que le Kirin 950 embarque un contrôleur mémoire hybride compatible LPDDR3 et LPDDR4. Ce SoC est enfin gravé par TSMC en 16nm FinFET+.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire