Se connecter / S'enregistrer

Citrix XenServer 6.5.0 SP1 (suite)

Comparatif virtualisation : les solutions gratuites
Par

Installation et configuration

L’installation de XenServer est relativement rapide, Citrix parlant de « 10 minutes pour passer à Xen ». Tout se déroule en ligne de commande, dans un style qui n’est pas sans rappeler l’installation de certaines distributions Linux.

Une fois l’installation terminée, nous avons accès à une console permettant de configurer certains paramètres (en particulier au niveau du réseau et du stockage). L’interface d’administration, baptisée XenCenter, s’installe quant à elle sur n’importe quel poste Windows. Celle-ci donne accès à un certain nombre de réglages concernant l’hyperviseur. Il est également possible de créer, modifier, migrer et supprimer des machines virtuelles, ainsi que d’accéder à un certain nombre de logs et de surveiller des paramètres comme l’occupation CPU et mémoire, les temps d’accès et les débits.

Stockage des VM

XenServer est particulièrement souple au niveau du stockage des VM puisqu’il n’impose pas son propre système de fichiers sur des systèmes de stockage mais s’appuie plus directement sur les fonctionnalités de stockage natives. Nous avons donc ici aussi créé un volume de stockage dédié sur le NAS Netgear afin d'y stocker les machines virtuelles.

Création VM

La création d'une machine virtuelle passe par XenCenter. Une fois le processus terminé, il suffira de la lancer la VM. L’installation des outils Xen sur l’OS client permettra ensuite le monitoring sous XenCenter de l’occupation mémoire et CPU…

Afficher les 4 commentaires.
  • FazJab , 18 janvier 2016 17:21
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !
  • dthx , 19 janvier 2016 13:10
    Citation :
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !

    Citation :
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !

    ... en même temps, quand le titre d'un article est "Comparatif virtualisation : les solutions gratuites", on ne s'attend pas trop à un comparatif du prix des licences ;-)

  • Ermite Chevelu , 25 janvier 2016 14:20
    Juste une petite remarque sur le fait que Proxmox 4 n'utilise plus OpenVZ mais LXC comme système de conteneur.
    C'est un détails, mais ça permet de ne plus être dépendant d'une vieille version du noyaux Linux, LXC étant supporté en standard contrairement à OpenVZ qui nécessitait un noyau patché.
    D'ailleurs, l'article sent un peu le réchauffé quand à la première ligne de la seconde page sur Proxmox 4 on lit : "L'installation de ProxMox VE 3.2"... :p 
  • Yannick G , 25 janvier 2016 14:59
    Citation :
    Juste une petite remarque sur le fait que Proxmox 4 n'utilise plus OpenVZ mais LXC comme système de conteneur.
    C'est un détails, mais ça permet de ne plus être dépendant d'une vieille version du noyaux Linux, LXC étant supporté en standard contrairement à OpenVZ qui nécessitait un noyau patché.


    Bon à savoir :jap: 

    Citation :
    D'ailleurs, l'article sent un peu le réchauffé quand à la première ligne de la seconde page sur Proxmox 4 on lit : "L'installation de ProxMox VE 3.2"... :p 


    Et encore, j'ai effacé tous les ESXi 4.0, Hyper-V 2008 et autres XenServer 5.6 qui trainaient ça et là :o 

    (corrigé, merci ;)  )
Donnez votre avis