Accueil » Test » Watch Dogs : les performances

Watch Dogs : les performances

2 : Paramètres et graphismes 3 : Méthodoogie 4 : Résultats : détails bas, 1280x720 5 : Résultats : détails bas, 1920x1080 6 : Résultats : détails ultra, 1920x1080 7 : Résultats : détails ultra, 2560x1440 8 : Résultats : benchmarks CPU 9 : Conclusions

Introduction

Watch Dogs est une sorte de Grand Theft Auto prenant place dans l’un des pires cauchemars d’Edward Snowden. Le jeu se déroule dans la ville de Chicago, dans un futur proche où les infrastructures sont gérées par un seul système d’exploitation qui sait tout sur tout le monde à tout moment. La différence avec la vision dystopique traditionnelle d’un état Big Brother est que le logiciel n’a ni conscience ni malveillance. Il est juste un outil pratique qui réduit les embouteillages en gérant les feux ou qui synchronise les agendas des citoyens pour optimiser leur temps, par exemple. Les criminels ont du mal à mener des activités illégales, car la ville connaît la position géographique de tous ses citoyens à tout moment. Bref, le système offre de nombreux avantages.

Image 1 : Watch Dogs : les performances

Le prix à payer est l’absence de vie privée, et malgré toutes les bonnes intentions altruistes de son créateur, le système d’exploitation a un potentiel inhérent d’abus incalculable. Watch Dogs est donc une allégorie des nouvelles dynamiques de notre société.  

Image 2 : Watch Dogs : les performances

Le joueur explore cet univers au travers des yeux d’Aiden Pierce, un cyberbandit. Son mentor a piraté le mauvais réseau durant un coup, ce qui a attiré l’attention des mauvaises personnes. M. Pierce devient la cible de leurs attaques et sa nièce est tuée lors d’une tentative d’intimidation. Il décide alors d’administrer sa propre justice. 

Il développe un logiciel utilisant le système d’exploitation de Chicago pour déterminer si un crime va être commis en fonction de la location et l’attitude des citoyens. On peut d’ailleurs se demander pourquoi la police n’a pas eu cette idée avant. Aiden doit attendre qu’un délit soit en cours de réalisation avant d’intervenir, sinon le criminel s’enfuit avant de faire quelque chose de condamnable. Cela n’est pas sans rappeler Minority Report.    

Image 3 : Watch Dogs : les performances

Le gameplay est très similaire à un GTA avec des touches de Deux Ex. Le smartphone d’Aiden permet de contrôler le système d’exploitation, les feux de circulation, les trains et des explosifs ou pirater d’autres smartphones, des caméras de surveillance et les systèmes de gestions d’infrastructures, entre autres. De plus, l’application conçue par le protagoniste cherche en permanence des crimes qui pourraient être potentiellement commis. Il y a donc de nombreuses missions secondaires à l’instar de la tour radio de Far Cry 3. 

Image 4 : Watch Dogs : les performances

Chicago est un personnage à part entière du jeu. L’incarnation numérique de la métropole est enivrante et les chansons autour du thème de la ville qui sont jouées sur les chaînes de radio sont un bruit de fond bienvenu. Il y a de nombreux véhicules hybrides qui raviront les passionnées de belles voitures. On trouve par exemple une automobile qui a le corps d’une Pontiac des années 80 et l’avant d’une Firebird des années 70. En passant par des Dodge Chargers, Cadillac, Lamborghini, des Volkswagen Rabbit et des Honda Civic, il y a un nombre infini de véhicules s’inspirant de la réalité. Nous n’avons pas vu une aussi belle adaptation de voitures réelles depuis Burnout Paradise.

Image 5 : Watch Dogs : les performances

Tout n’est pas rose. Pour un justicier du peuple, Aiden n’éprouve aucun remords à voler les petites gens et à s’associer à des malfaiteurs. Il est vrai que le protagoniste est compliqué. Le problème est que paradoxalement, il n’hésite pas à mettre sa vie en danger pour arrêter un bandit armé, mais que durant ladite course-poursuite il tue des passants attendant tranquillement leur bus sans éprouver le moindre remord. Il aurait été plus réaliste s’il était moins facile d’écraser les piétons avec son véhicule. Il est possible que je sois un très mauvais conducteur, mais si vous finissez le jeu sans avoir le sang d’innocents sur vos mains, vous avez tous mon respect et mon admiration.

Image 6 : Watch Dogs : les performances

Afin d’obtenir des résultats de test reproductibles, nous avons principalement choisi une route prédéfinie autour de la ville et nous avons conduit pendant 90 secondes durant chaque test. Cela permet de limiter le nombre de surprises et obtenir des résultats comparables. Néanmoins, avant de nous pencher sur les résultats de ces benchmarks, nous allons parler du moteur du jeu et de ses paramètres.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Paramètres et graphismes
  3. Méthodoogie
  4. Résultats : détails bas, 1280x720
  5. Résultats : détails bas, 1920x1080
  6. Résultats : détails ultra, 1920x1080
  7. Résultats : détails ultra, 2560x1440
  8. Résultats : benchmarks CPU
  9. Conclusions