AMD Radeon R9 285 : et voici Tonga !

Lorsque nous avons pour la première fois entendu parler de la Radeon R9 285, nous devons bien admettre que nous étions plutôt pessimistes. Le nouveau GPU Tonga affiche des spécifications techniques quasiment identiques à celles du Tahiti de la Radeon R9 280 qu'il vient remplacer, mais avec une fréquence légèrement inférieure et un bus mémoire de 256 bits à peine. Bien que la mémoire de la Radeon R9 285 fonctionne à une fréquence un peu plus élevée (1375 MHz), cela ne nous donne au final qu'une bande passante de 176 Go/s, soit bien moins que les 240 Go/s de la R9 280. En outre, la nouvelle venue n'en dispose que de 2 Go, alors que la précédente en possédait trois. Nous vous laissons jeter un coup d'œil par vous-même aux spécifications techniques :

Bref, l'avenir semble bien sombre pour la Radeon R9 285. Certes, sa consommation annoncée est considérablement inférieure à celle de la R9 280, mais cela ne constituera qu'une bien maigre consolation pour les joueurs qui devront composer avec des performances revues à la baisse. Si seules importaient les spécifications techniques brutes, si le GPU Tonga n'était qu'un remaniement du Tahiti qui équipe la Radeon R9 280, nous n'aurions pas grand-chose de positif à dire sur la R9 285.

Pour l'avoir testée, cependant, nous avons pouvons affirmer que la nouvelle carte graphique d'AMD constitue en fait une bonne surprise : grâce aux quelques améliorations apportées à l'architecture Graphics Core Next (GCN), celle-ci a en effet plus d'un tour dans son sac. Pour mieux comprendre, il faut aller faire un tour sous les jupes de la demoiselle :

En dépit de ce que suggèrent sa fiche technique, le GPU Tonga n'est pas basé sur le Tahiti que l'on retrouve au sein des Radeon R9 280 et 280X, mais est au contraire une version condensée du Hawaii des Radeon R9 290 et 290X. Entre autres choses, cela signifie qu'il possède quatre fois plus de modules Asynchronous Compute Engine, à savoir huit au lieu des deux de la Radeon R9 280/280X. Selon AMD, cela multiplie par deux à quatre les performances en tessellation et accélère le traitement des effets reposant sur le calcul GPGPU. En outre, la Radeon R9 285 hérite des quatre shaders de la 290, ce qui lui permet d'effectuer le rendu de quatre primitives par cycle au lieu de deux. Notons également la présence d'un bloc CrossFire XDMA qui permet de monter une configuration multi-cartes sans pont de connexion.

Le GPU Tonga contient quatre Shader Engines comptant chacun sept Compute Units (CU). Comem sur les précédents GPU basés sur l'architecture GCN, chaque CU se compose de 64 shaders et 4 unités de textures, ce qui signifie qu'au total la Radeon R9 285 en contient respectivement 1792 et 112. Ces chiffres sont identiques à ceux de la puce Tahiti bridée qui équipe la Radeon R9 280, mais les ressources sont disposées différemment.

À propos de bridage, il semblerait que le Tonga de la 285 le soit légèrement et que la puce complète puisse utiliser huit Compute Units par Shader Engine ; elle afficherait donc un total de 2048 shaders pour 128 unités de textures. Si cela vous dit quelque chose, c'est normal : il s'agit du même nombre de ressources que sur la Radeon R9 280X. Peut-être AMD a-t-il de plus grands projets d'avenir pour son nouveau GPU.

Quoi qu'il en soit, le fabricant a bien rogné sur certains de ses composants : chacun des quatre Shader Engines contient deux back-ends de rendu (au lieu de quatre sur la Radeon R9 290), qui sont capables de traiter quatre pixels full-color par cycle, soit un total de 32 pixels par cycle. C'est moitié moins qu'un GPU Hawaii, mais identique au Tahiti des Radeon R9 280 et 280X.

Les améliorations sont toujours les bienvenues, mais avec le bus mémoire divisé par deux par rapport à la R9 280, AMD a dû faire quelques tours de passe-passe pour compenser la baisse de 27 % de la bande passante mémoire disponible. La solution adoptée par le fabricant consiste à permettre au GPU de lire et d'écrire les données relatives aux couleurs du frame buffer dans un format compressé sans perte, ce qui est censé accroître de 40 % le rendement de la bande passante. Nous sommes toutefois quelque peu sceptiques quant à la capacité réelle de cette technique à compenser complètement le goulot d'étranglement, mais nous verrons bien ce qu'en disent les résultats des tests.

Il ne s'agit toutefois pas de la seule amélioration par rapport au Hawaii des Radeon R9 290. Le GPU Tonga est en effet équipé de nouvelle fonctionnalités, telles que la capacité des voies SIMD de traiter les instructions en parallèle, l'amélioration des algorithmes d'ordonnancement des tâches de calcul généraliste et même de nouvelles instructions de calcul en virgule flottante et sur entiers en 16 bits destinées à accélérer les tâches de type multimédia et GPGPU.

Bien entendu, le Tonga a hérité des fonctions d'accélération matérielle du Hawaii, à savoir TrueAudio, le nouveau circuit de traitement audio d'AMD, et la prise en charge de FreeSync, la réponse open source au G-Sync de Nvidia. En outre, AMD affirme avoir revu en profondeur son décodeur vidéo unifié (UVD) et son moteur d'encodage vidéo ((VCE) et leur avoir apporté des optimisations spécifiques au nouveau GPU. L'UVD de la Radeon R9 285 gère maintenant la lecture H.264 à framerate élevé sur les écrans 4K et le VCE voit ses performances accrues et prend désormais en charge la résolution 4K. AMD annonce un écart de 31 à 47 % en transcodage par rapport à la GeForce GTX 760, chose que nous testerons nous-mêmes lors d'un prochain article.

Pour la première fois, AMD propose la possibilité de régler la vitesse maximale des ventilateurs dans son utilitaire d'overclocking Overdrive, ce qui plaira aux utilisateurs qui accordent beaucoup d'importance aux nuisances sonores : le pilote adapte automatiquement les fréquences pour limiter la consommation et la dissipation thermique en fonction du paramètre spécifié. Notez toutefois que cette fonction sera disponible à partir du pilote 14.8, mais uniquement pour les cartes équipées d'un processeur GCN de deuxième ou troisième génération, c'est-à-dire les Radeon R7 260X, R7 260X, R9 285, R9 290 et R9 290X. Elle n'était malheureusement pas présente dans notre pilote beta en version préliminaire.

Voici pour l'architecture. Il est maintenant temps de passer au matériel de test.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Appart pour du CrossFire, il n'y a pas tant d’intérêt pour ces R9 285, tous ce tapage pour une "presque R9 280"....
    0