Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Test Kindle Fire HD : la meilleure tablette d'Amazon

Test Kindle Fire HD : la meilleure tablette d'Amazon
Par

Comme la Nexus 7 nous l’a récemment prouvé, une bonne tablette n’est pas nécessairement hors de prix. Avant que Google ne s’aventure sur le terrain des produits matériels, les tablettes affichées à moins de 250 euros étaient généralement sous-performantes ou bien mal servies d’un point de vue fonctionnalités : version d’Android datée, ralentissements à la pelle ou encore un espace de stockage tout simplement insuffisant.

Les compromis pour arriver à un rapport performances/prix acceptable se sont également appliqués au premier Kindle Fire d’Amazon, mais le géant américain a pu faire valoir sa renommée et la promesse d’un suivi logiciel tout en la positionnant à 199 € pour qu’elle se vende par camions entiers. Rétrospectivement, le Kindle Fire tenait plus du produit honnête que de l’affaire à ne pas rater. Son prix a probablement constitué son meilleur atout : pour le prix d’un seul iPad, on peut acheter trois à quatre Kindle Fire première génération.

Un an plus tard, les fabricants de tablettes ont pris conscience qu’il n’était plus possible de faire des économies sur les composants pour vendre à bas prix : la Nexus 7 a profondément changé la donne, au point que l’on s’attend maintenant à payer 200 euros pour avoir les performances et fonctionnalités de tablettes qui en valaient encore 500 il y a quelques mois. Amazon s’est senti obligé de baisser le prix du Kindle Fire de 40 $ dans la foulée, puis de sortir un Kindle Fire HD légèrement amélioré pour mieux rivaliser avec la Nexus 7.


OS
Diagonale
Résolution
Prix de lancement
Nexus 7 (8 Go)
Android 4.1 (Jelly Bean)
7"
1280x800
199 €
Nexus 7 (16 Go)
Android 4.1 (Jelly Bean)7"1280x800249 €
Kindle Fire (8 Go, 1ère gen.)
Android 2.3 modifié (Gingerbread)7"1024x600
199 $
(uniquement aux USA)
Kindle Fire (8 Go, 2ème gen.)
Android 4.0 modifié (ICS)
7"
1024x600
199 €
Kindle Fire HD (16 Go)
Android 4.0 modifié (ICS)7"
1280x800
249 €

Non content d’afficher un prix revu à la baisse par rapport à la première version, le nouveau Kindle Fire a gagné en prestations puisqu’il embarque un processeur à 1,2 GHz (soit 200 MHz de plus), 1 Go de RAM (contre 512 Mo) et fonctionne sous Ice Cream Sandwich (Android 4.0). Amazon le qualifie de Kindle Fire « deuxième génération », ce qui pourrait créer une certaine confusion quant au suivi logiciel des deux produits : compte tenu des différences au niveau des composants, le géant américain gèrera les deux produits de manière distincte. Le premier Kindle Fire sera par exemple privé d’Android 4.0.

Le Kindle Fire HD constitue quant à lui le fer de lance d’Amazon. Comme sa déclinaison non-HD, il embarque un processeur à 1,2 GHz, 1 Go de RAM et fonctionne sous Ice Cream Sandwich. En revanche, le suffixe « HD » se traduit par la présence d’une dalle en 1280x800 (contre 1024x600) ainsi qu’un SoC OMAP 4460. Ce dernier ressemble beaucoup à l’OMAP 4430 qui équipe les deux générations de Kindle Fire non-HD, mais bénéficie tout de même d’un GPU dont la fréquence a été revue à la hausse.


Longueur
Largeur
Hauteur
Diagonale
Résolution
Ratio
Poids
Google Nexus 7
19,85cm
12cm
1,05 cm
7”1280x80016:10340 g
Amazon Kindle Fire (1ère & 2ème gen.)
18,9 cm
12 cm
1,15 cm
7"
1024x60016:10
400 g
Amazon Kindle Fire HD
19,3 cm
13,7 cm
1,03 cm
7"
1280x800
16:10
395 g
Apple iPad 2 (3G)
24,1 cm
18,6 cm
0,88 cm
9,7"
1024x7684:3
613 g
Apple iPad 3 (3G)
24,1 cm18,6 cm0,94 cm
9,7"
2048x1536
4:3
662 g
Motorola Xoom
24,9 cm
16,8 cm
1,29 cm
10,1"
1280x80016:10
730 g
Samsung Galaxy Tab 10.1
25,7 cm
17,5 cm
0,86 cm
10,1"
1280x80016:10
547 g

Le Kindle Fire 2ème génération est donc mieux pourvu que son prédécesseur sur le plan matériel et logiciel, mais tous deux partagent le même aspect physique, ce qui est assez regrettable : le Kindle Fire est plus lourd et plus épais que les autres tablettes 7 pouces. Pire encore, on ne peut pas distinguer un Kindle Fire première génération de son successeur sans avoir pu le manipuler.

A contrario, le Kindle Fire HD est immédiatement reconnaissable. A peine plus légère et plus fine que les deux générations de Kindle Fire, la déclinaison HD est cependant plus agréable en mains bien que l’on ne raffole pas de sa largeur accrue par rapport à toutes les autres tablettes 7 pouces ci-dessus. On peut toutefois trouver des avantages à ces proportions à l’usage : les tablettes plus étroites nous conduisent bien souvent à laisser le pouce trainer sur l’écran, ce qui provoque fréquemment des commandes parasites. Le risque de commande tactile involontaire est donc moindre sur le Kindle Fire HD grâce à sa largeur atypique.

Tout comme son prédécesseur, le Kindle Fire deuxième génération ne propose qu’un unique bouton physique au niveau de l’arrête inférieure, lequel est dédié à l’alimentation de la tablette. A l’opposé, le Kindle Fire HD se veut plus orienté multimédia, ce qui se traduit par la présence d’un bouton pour régler le son entre le port mini-jack et le bouton d’alimentation sur la tranche supérieure de la tablette.

Le Kindle Fire HD s’adresse aux amateurs de cinéma à la maison comme en témoigne son port Micro-HDMI (Type D). Bien entendu, Amazon permet la connexion du Kindle Fire vers un téléviseur en espérant que l’on regarde les films sur ce dernier, sachant qu’il faudra tout de même garder son chargeur à portée de main compte tenu de la vitesse à laquelle la tablette se décharge en lecture vidéo.

La présence de contrôles pour le volume et d’une sortie HDMI sont autant de caractéristiques appréciables sans être vraiment impressionnantes vu que la plupart des tablettes en proposent autant. En parallèle, Amazon insiste sur les « haut-parleurs stéréo intégrés avec moteur audio Dolby exclusif » du Kindle Fire HD, sachant que l’on peut les voir en retirant la coque arrière. Lorsque l’on tient la tablette en mode paysage, ces haut-parleurs sont immédiatement sous la bande texturisée qui court au dos du Kindle Fire HD.

Amazon ne tarit pas d’éloges sur sa configuration audio, laquelle est sensée offrir « des basses plus profondes, des musiques de films saisissantes et un son enveloppant sans distorsion, même avec le volume au maximum ». S’il est difficile de mesurer ces arguments dans la pratique, on perçoit tout de même des différences notables entre le Kindle Fire HD et les autres tablettes en termes de rendu sonore : les basses sont plus profondes et plus riches en écoute musicale. Pour ce qui est des films, l’apport est nettement moins perceptible au niveau des dialogues mais les effets sonores et scènes où la musique joue une part prépondérante sont particulièrement bien rendus.

Il faut cependant garder à l’esprit que nous avons affaire à de tout petits haut-parleurs, pas franchement différents de ceux de l’Ultrabook Samsung Série 9 13,3 pouces qui sont donnés à 1,5 Watt par exemple. Les haut-parleurs du Kindle Fire HD sont certes supérieurs à ceux de la plupart des autres tablettes, mais on peut se demander s’il y a vraiment de quoi en faire un argument de vente majeur : on tend généralement à brancher un casque sur les smartphones, tablettes et portables dès qu’il s’agit d’écouter de la musique ou de regarder un film (a fortiori dans un lieu public).

Réagir
Interroger un expert
Donnez votre avis

Votre question aux experts de la catégorie Les news : vos réactions du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Afficher 1 commentaire.
  • viph , 7 novembre 2012 18:25
    mais pourquoi arrêter les comparaisons à l'iPad 2 et pas les dernières moutures pommées?
Donnez votre avis