Les CPU Intel Skylake seront plus rapides sous Windows 10

Microsoft est sur le point de sortir une mise à jour d'importance pour Windows 10. Elle corrigera de nombreux bugs et retouchera un peu l'interface, mais pas seulement. Sous le capot, cette mise à jour apportera la prise en charge d'une caractéristique des derniers processeurs Intel Skylake, qui peut résulter en une hausse des performances de 50 % !

Cette fonction, c'est Speed Shift (autrement dit changement rapide). Dernier ce nom, Intel cache une refonte de la gestion des états d'alimentation du processeur, Speed Step. Vous le savez sans doute, tous les processeurs modernes font varier leur fréquence automatiquement en fonction des besoins en puissance à un instant t : en veille elle est réduite au minimum, en pleine activité elle est poussée à son maximum. Voilà la théorie. En pratique, ces changements de fréquence ne peuvent pas se faire de manière instantanée : il faut environ 100 ms pour monter de 1 GHz à 3,5 GHz par exemple. Speed Shift permet de diviser cette latence par deux.

Cette accélération est permise par un changement d'architecture profond : le contrôle de Speed Shift se fait en grande partie par le processeur lui-même, alors que Speed Step est piloté par le système d'exploitation. C'est aussi ce qui explique que Speed Shift nécessite une mise à jour de l'OS. Le passage de relais de l'OS au CPU a deux effets bénéfiques : une réponse plus rapide et une gestion plus fine, le processeur n'étant plus limité à seulement quelques états d'alimentation (les P-State), mais pouvant accéder à toute la plage des coefficients multiplicateurs.

Anandtech a pu avoir accès au patch activant Speed Shift sous Windows 10 un peu avance afin de tester son effet. Il est très contrasté. Sous PCMark 8, on ne note presque rien, 3 % tout au plus de mieux. Le bilan est le même dans des tests JavaScript avec le navigateur Edge : +2,6 % sur le test Mozilla Kraken, + 4 % sur Google Octane v2.

Mais le test webXPRT se montre beaucoup plus sensible avec 20 % de mieux sous webXPRT 2015 et même 26 % de mieux sous webXPRT 2013.

Plus de performances, d'accord, mais quid de l'autonomie ? Intel ne prévoit aucune influence, ni bénéfique ni néfaste, et Anandtech n'a en effet mesuré aucune différence significative.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • Il est normal que l'on ne constate que peu de changement lors de test CPU puisque il tourne de toute façon à pleine puissance lors du test. Par contre la différence devrait être plus marquée lors de test de simulation d'utilisation réelle.
    1
  • toujours pas d’optimisation des CPU AMD avec ses module de la par de Microsoft? [:ahbman:1]
    0
  • AMD à toujours eue des drivers moisis donc question optimisation, on repassera.
    Quand on voit ce que consomme un CPU et un GPU de cette marque, c'est vraiment du courage de gueule.
    Intel au moins fait ce qu'il faut de de côté là.
    0