Test : les performances de 7 cartes graphiques dans Gears of War 4

La franchise Gears of War est l'une des plus fulgurantes du jeu vidéo. C'est une franchise exclusive Xbox, qui a bien contribué au succès de la console de Microsoft. Si le premier Gears of War, sorti en 2006 sur Xbox 360, a bien été porté un an plus tard sur PC, les opus suivants furent uniquement disponibles sur console. Gears of War 4 marque donc le retour de la série sur PC, en plus de la Xbox One. Oui mais attention, il reste une exclusivité Microsoft, et pour en profiter, il faudra donc impérativement posséder Windows 10 (mis à jour sur l'Anniversary Update) et passer par Windows Store pour se le procurer.

C'est un jeu DirectX 12, mais il a d'abord été conçu pour console. On peut donc le considérer comme un portage console, même si sur PC, il est possible de pousser les options graphiques au maximum pour jouir d'un meilleur rendu. Sans compter le fait que le jeu pourra tourner en 4K, et à plus de 60 images par seconde.

La licence Windows Store, comment ça marche ?

C'est un peu déroutant pour ceux qui sont habitués à passer par Steam, Uplay, Origin ou d'autres plateformes dématérialisées. Avec Windows Store, le jeu que vous achetez est lié à votre compte Windows. Si vous voulez en profiter sur plusieurs machines différentes, il faudra qu'elles soient toutes sous un Windows 10 dont la licence a été liée à votre compte Windows (via une adresse mail). Pour en profiter sur la machine d'un ami, il faudra ajouter un nouvel utilisateur à Windows, avec votre compte. C'est forcément une organisation un peu plus lourde que d'habitude...

La séquence de bench

Le jeu possède son propre benchmark intégré, que nous avons choisi pour une meilleure reproductibilité (mais avec nos propres outils de mesure, détaillés en page suivante). Pour vous faire une idée, voici la phase de benchmark en vidéo :

Gears of War 4 benchmark

Options graphiques : Normal vs Ultra

Concernant la montée en puissance du rendu graphique de Gears of War 4, les changements les plus remarquables résident dans la densité et la complexité des éléments de décors. Autre détail flagrant : la gestion de l'éclairage ambiant, et surtout des ombres. C'est globalement l'évolution de l'ambiant occlusion (occlusion ambiante) qui saute le plus aux yeux, avec un gain en réalisme assez efficace. Les options graphiques les plus gourmandes en ressources GPU sont assez classiques : la définition vidéo, la gestion des reflets, la simulation de la profondeur de champ, la qualité des ombres, et l'ambiant occlusion.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • mitch074
    On dirait que la RX 480 est handicapée par le manque de ressources CPU - ce serait intéressant de tester contre un CPU un peu plus performant, car coupler des cartes de cet acabit à un tel processeur c'est un poil limite... Mon i5 4670K est 10% plus performant de base, avec un léger overclock il devrait pouvoir tenir la RX 480 approvisionnée même au début du benchmark, ce qui devrait diminuer les microsaccades.
    0
  • loupgris@IDN
    Je trouve dommage que sur la dernière qu'il n'y ait plus que 2 cartes graphiques alors que sur les autres pages il y en a de 6 à 8 !
    Pour info je possède une GTX 970 ^^
    0
  • Bruno Cormier
    @loupgris
    les consommations CPU ne sont intéressantes que pour les cartes les plus rapides. Nous avons donc choisi les deux plus puissantes pour conduire ces tests. Idem pour la VRAM (les cartes ayant le plus de RAM)
    0
  • Maxcension
    "Le QHD (256 X 1440 pixels) ne concerne même pas 2 % des joueurs. Et la 4K est juste anecdotique." 256 x 1440 pixels ? Vous êtes sûr de vous ? ;)
    0