Modélisation 3D et gravure laser feraient passer les vinyles à la HD

Les sillons d'un vinyl HD modélisés en 3D.Les sillons d'un vinyl HD modélisés en 3D.

Cela donnerait un vinyle "HD", toujours analogique, mais capable de restituer un signal deux fois plus fidèle, enregistrant un volume 30 % plus élevé et offrant une capacité de stockage 30 % plus grande. En outre, ce vinyle HD serait lisible par toutes les platines passées et présentes, même si, pour bénéficier de ses avantages, il faudrait acquérir de nouvelles platines adaptées. Un rêve éveillé ?

Et le vinyle devint un disque laser

D'après l'entreprise autrichienne Rebeat, c'est tout à fait possible. Car la plupart des limites techniques du vinyle viennent de son processus de fabrication. Actuellement, on utilise un disque maître, sur lequel une pointe en diamant vient physiquement graver les sillons. La vitesse, la précision et l'amplitude du mouvement de ce diamant ne sont pas infinies. Rebeat propose de remplacer le diamant par un laser. Celui serait piloté par ordinateur et graverait des sillons préalablement créés et optimisés par modélisation 3D. 

En plus des gains en qualité audio, ce procédé rendrait aussi la fabrication d'un vinyle plus écologique, moins coûteuse et plus rapide. Rebeat a déposé un brevet dans l'Union européenne pour sa technologie et espère mettre les premiers produits sur le marché d'ici trois ans.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
17 commentaires
    Votre commentaire
  • "des sillons préalablement créés et optimisés par modélisation 3D" : Là c'est un peu dérangeant non ?

    Ça implique un ré-encodage numérique en entrée!

    Comment peut on ensuite prétendre restituer la qualité originelle analogique si on choisi de la perdre dès le départ ?

    L'idée du laser au lieu d'une pointe diamant est bonne. L'optimisation des sillons par la modélisation 3D, beaucoup moins. Comment peut on optimiser ce que l'on doit considérer d'une fidélité parfaite: la source d'entrée ? Quelque chose de "parfait" ne peut pas être optimisé. Il ne peut qu'être dégradé.
    3
  • le vinyle : des crachouillis, des interruptions, des sauts, moi j'appele pas ca de la qualite, mais de l'a-peut-pres.
    c'est sur qu'avec laser et 3D, comme on peut faire du bon, on peut aussi faire de l'a-peut-pres
    0
  • 1632673 said:
    le vinyle : des crachouillis, des interruptions, des sauts, moi j'appele pas ca de la qualite, mais de l'a-peut-pres. c'est sur qu'avec laser et 3D, comme on peut faire du bon, on peut aussi faire de l'a-peut-pres

    +1. Le "le vinyl c'est mieux que le CD" ça n'est que du fantasme d'amateur qui se croit éclairé! On a beau marteler que le numérique, même si la compression peut effectivement poser des soucis, sera nécessairement plus précis qu'une méthode de lecture telle que celle de ce support.
    Ca a son charme, certes, mais ça n'est pas du tout à la hauteur d'un support à lecture numérique (quelque soit le procédé de lecture d'ailleurs).
    -1