Accueil » Actualité » AMD : un supercalculateur El Capitan dix fois plus puissant que le meilleur supercalculateur actuel

AMD : un supercalculateur El Capitan dix fois plus puissant que le meilleur supercalculateur actuel

Armé de processeurs EPYC Genoa gravés en 5 nm et des GPU CDNA2.

Il y a quelques jours, le ministère de l’énergie américain (DOE) a annoncé un accord avec AMD au sujet du supercalculateur El Capitan. L’entreprise va l’équiper en CPU et en GPU, pour un contrat de 600 millions de dollars. El Capitan vise une puissance de deux exaflops. C’est 16 fois plus rapide que le système IBM/NVIDIA Sierra qu’il doit remplacer (actuellement le deuxième supercalculateur le plus rapide au monde) et dix fois plus rapide que Summit, le numéro un. En outre, il sera plus performant que les 200 supercalculateurs les plus puissants… réunis ! El Capitan devrait être opérationnel en 2023. Il se destine principalement aux secteurs de l’IA et de l’apprentissage machine. Niveau consommation, les chiffres avancés se situent entre 30 MW et 40 MW, mais seraient plus proches de 30 MW.

Image 1 : AMD : un supercalculateur El Capitan dix fois plus puissant que le meilleur supercalculateur actuel

Grâce aux feuilles de route dévoilées par AMD lors de la journée des investisseurs, on en sait désormais davantage sur les composants utilisés. À commencer par les processeurs EPYC Genoa sous architecture Zen4. Ceux-là bénéficieront d’une gravure en 5 nm et prendraient en charge la mémoire DDR5. Pour les GPU de la gamme Radeon Instinct, il seront sous architecture CDNA2.

Interconnexion Infinity Fabric 3.0

Image 2 : AMD : un supercalculateur El Capitan dix fois plus puissant que le meilleur supercalculateur actuel

Le supercalculateur profitera de la technologie Infinity Fabric 3.0 pour une mémoire unifiée entre GPU et CPU. Selon nos confrères de Tom’s Hardware US, c’est cet élément a été primordial dans le choix de la DOE d’opter pour AMD plutôt qu’Intel ou NVIDIA. Grâce à la mémoire unifiée, l’Infinity Fabric 3.0 devrait en effet simplifier considérablement la programmation et réduire drastiquement le transfert de données entre le CPU et le GPU. Or, ce transfert consomme souvent plus de puissance que le calcul lui-même. Autant dire que ce procédé promet une importante réduction de la latence et une amélioration notable des performances, tout en étant moins énergivore. Pour l’écosystème logiciel, EL Capitan s’appuiera sur l’open-source ROCm, dans lequel le DOE vient d’investir 100 millions de dollars.

Image 3 : AMD : un supercalculateur El Capitan dix fois plus puissant que le meilleur supercalculateur actuel