Test : Seagate Laptop SSHD, premier modèle mobile avec 32 Go de flash

A mi-chemin entre les disques durs classiques et les SSD, les SSHD essaient de tirer parti du meilleur de ces deux mondes : capacité de stockage et tarif abordable des premiers, et performances des seconds. En quelques mois, tous les grands constructeurs de disques durs se sont lancés sur ce marché encore balbutiant des « Solid State Hybrid Drive ». Aujourd’hui, c’est au nouveau modèle 2,5 pouces de 1 To avec 32 Go de mémoire flash de Seagate que nous nous intéressons. Car c'est le premier du genre.

Répondant au doux nom de ST1000LX001, le « Laptop SSHD » de 1 To + 32 Go de Seagate est clairement destiné aux ordinateurs portables, et plus particulièrement aux modèles pour joueurs. C’est en tout cas le marché officiellement visé par le constructeur, mais il est évidemment possible de l’utiliser dans un environnement bureautique, voire sur un ordinateur de bureau. Voyons ses caractéristiques :

- Épaisseur standard 9,5 mm
- Poids : 115 grammes
- Interface SATA 6 Gbps
- Capacité : 1 To (deux plateaux de 500 Go, 5400 tours par minute)
- Mémoire flash NAND MLC : 32 Go (sur une seule puce Micron)
- Mémoire tampon : 64 Mo DDR2-800 (5-5-5) fabriqué par Samsung
- Consommation : 2,7W en fonctionnement, 0,9W au repos
- Nuisances sonores : 24dB en fonctionnement, 22dB au repos
- Température ambiante de fonctionnement : 0-60°C
- Garantie : 5 ans

L'utilisation de deux plateaux (quatre têtes) et l'épaisseur de 9,5 mm expliquent l’existence d’une version 500 Go/8 Go avec seulement un plateau et une épaisseur de 7 mm. Seagate a choisi d'intégrer beaucoup plus de mémoire flash que sur la majorité des autre SSHD du marché grand public, limités à seulement 8 Go. Il a en revanche fait le choix de mémoire flash MLC pour limiter le prix. On notera en outre que Seagate ne propose pas de version SED (Self-Encrypting Drive) de ce modèle, contrairement aux versions 1 To/8Go et 500Go/8Go.

SSHD : HDD + SSD

Le fonctionnement du SSHD de Seagate se veut le plus transparent possible pour l’utilisateur. Un algorithme baptisé « Adaptive Memory » se charge de détecter quelles sont les données les plus souvent utilisées sur le disque dur et place ces mêmes données dans la mémoire flash. Cette phase d’apprentissage peut prendre un certain temps, mais une fois que les données fréquemment utilisées sont en mémoire flash, leur accès est beaucoup plus rapide. Interrogé par nos soins, Seagate nous a indiqué que le firmware du SSHD conserve une liste des adresses LBA les plus fréquemment accédées, et en copie automatiquement le contenu en mémoire flash.

Ce fonctionnement explique d’ailleurs qu’un SSHD n’affiche aucun gain de performances dans les benchmarks classiques, ceux-ci utilisant des données aléatoires. De la même façon, l’écriture de données sur le SSHD n’utilise pas la mémoire flash mais se contente du classique tampon DRAM.

La gestion du cache en mémoire flash est entièrement automatique et totalement transparente : il n'existe pas de moyen simple de savoir si une donnée est en cache dans la mémoire flash ou si elle est uniquement sur les plateaux du SSHD : pour le savoir, il faut mesurer le temps d'accès aux données. Un temps d'accès d'une ou deux dizaines de millisecondes indique que les données sont sur les plateaux, alors qu'un temps d'accès de quelques centièmes de millisecondes prouve que les données sont en mémoire flash. De plus, comme le firmware est seul maitre de la gestion de la mémoire flash, le seul moyen de l'effacer est de remplir le disque dur complet de zéros.

Côté performances, Seagate annonce que pour charger un jeu, son nouveau modèle peut être 200% plus rapide qu’un disque dur classique 2,5 pouces fonctionnant à 5400 tours par minute, et jusqu’à 95% plus rapide qu’un modèle tournant à 7200 tours par minute. Le temps de chargement du système d‘exploitation et des applications classiques serait également grandement réduit. Voyons donc si cela s’avère exact en pratique.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Takido
    Pas sûr que l'algorithme soit si agressif que ça. J'imagine qu'il fonctionne avec un système de classement des adresses les plus demandées : avec 32 Go d'espace SSD, il y a probablement une phase de départ où le classement est assez vide et où toute adresse demandée se voit attribuer un espace dans le SSD.
    J'imagine qu'il faut voir à l'usage comment le classement vieillit et dans quelle mesure, après quelques mois d'usage, il est capable de venir ajouter un programme qu'on aurait subitement envie d'utiliser fréquemment.
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Pas sûr que l'algorithme soit si agressif que ça. J'imagine qu'il fonctionne avec un système de classement des adresses les plus demandées : avec 32 Go d'espace SSD, il y a probablement une phase de départ où le classement est assez vide et où toute adresse demandée se voit attribuer un espace dans le SSD.
    J'imagine qu'il faut voir à l'usage comment le classement vieillit et dans quelle mesure, après quelques mois d'usage, il est capable de venir ajouter un programme qu'on aurait subitement envie d'utiliser fréquemment.


    C'est tout à fait ça, mais j'avais quand même pris soin - à défaut de pouvoir simuler plusieurs mois d'utilisation :D - de mettre/relire une centaine de Go de données sur le disque avant de lancer les tests :jap:
  • dthx
    La version 8Go fonctionne à merveille au niveau temps de démarrage sur des PC qui sont allumés/éteints quotidiennement, mais sur un PC qui est rarement relancé, les démarrages sont aussi lents qu'avec des disques mécaniques (parce que d'autres fichiers sont plus fréquemment utilisés au quotidien).
    La version avec 32Go de cache devrait être un vrai plus à ce niveau. Pour un PC classique, 32Go contenir une bonne partie du système et des applications, le reste étant musique/photos/stockage très rarement visités.
  • Melaure
    Avec la quantité de SSD qui existent en 960Go/1To, et dont le prix baisse pour presque atteindre les 200 euros pour du TLC, je ne suis pas sur que ce SSHD ait encore beaucoup d'intérêt ...
  • philippe_24
    question de béotien : peut-on utiliser ce disque dans un macbook pro?
    IOS saura-t-il tirer profit des 32 Go ?
  • Yannick G
    Le cache flash est invisible du point de vue de l'OS (rien à voir avec l'Intel SRT), c'est directement le firmware du SSHD qui l'utilise :)
  • philippe_24
    Anonymous a dit :
    Le cache flash est invisible du point de vue de l'OS (rien à voir avec l'Intel SRT), c'est directement le firmware du SSHD qui l'utilise :)

    OK, donc : let's go pour mon vieil macbook, il en a bien besoin !
    Merci :)
  • dthx
    @philippe_24
    --> Oui, aucun souci pour le MBpro: le système qui accueille le disque n'a aucune connaissance de ce setup un peu particulier. Il le traite comme un disque "classique" de 1To.
    Quand les données demandées se trouvent dans le cache de 32Go, elles sont servies à la vitesse d'un SSD, pour celles qui ne s'y trouvent pas, la vitesse reste celle d'un disque mécanique. Le choix de ce qui est mis en cache est fait automatiquement par le contrôleur du disque dur qui se base sur ses propres statistiques (les blocs qu'on lui demande de lire le plus souvent).
    Typiquement, les premiers démarrages avec ce genre de disque donnent l'impression que le PC ne va pas plus vite qu'avant, mais à mesure que le contrôleur apprend nos habitudes, les démarrages et lancements d'application deviennent de plus en plus rapides :-)
  • Melaure
    Anonymous a dit :
    Anonymous a dit :
    Le cache flash est invisible du point de vue de l'OS (rien à voir avec l'Intel SRT), c'est directement le firmware du SSHD qui l'utilise :)

    OK, donc : let's go pour mon vieil macbook, il en a bien besoin !
    Merci :)


    S'il est vieux, ça va. Si c'est après 2012, tu ne peux que pleurer sur le connecteur proprio du SSD ...

    Mais pour avoir utilisé un SSHD Seagate avant, j'ai été peu convaincu (8 ou 32 Go de cash, ça ne fera pas beaucoup de différence), et j'ai passé tous les Mac/Intel de la famille en SSD (des machines de 2007 à 2012).
  • philippe_24
    Anonymous a dit :
    @philippe_24
    --> Oui, aucun souci pour le MBpro: le système qui accueille le disque n'a aucune connaissance de ce setup un peu particulier. Il le traite comme un disque "classique" de 1To.
    Quand les données demandées se trouvent dans le cache de 32Go, elles sont servies à la vitesse d'un SSD, pour celles qui ne s'y trouvent pas, la vitesse reste celle d'un disque mécanique. Le choix de ce qui est mis en cache est fait automatiquement par le contrôleur du disque dur qui se base sur ses propres statistiques (les blocs qu'on lui demande de lire le plus souvent).
    Typiquement, les premiers démarrages avec ce genre de disque donnent l'impression que le PC ne va pas plus vite qu'avant, mais à mesure que le contrôleur apprend nos habitudes, les démarrages et lancements d'application deviennent de plus en plus rapides :-)


    cool !
    Merci :)