Accueil » Actualité » Google détaille les VCU Argos qui équipent les serveurs YouTube

Google détaille les VCU Argos qui équipent les serveurs YouTube

Des VCU très performants capables d’encoder les 500 heures de vidéo uploadées sur la plateforme chaque minute.

Sur la plateforme YouTube, à chaque minute, les utilisateurs mettent en ligne plus de 500 heures de contenu vidéo. Pour encoder toutes ces données, Google a conçu des puces personnalisées, des VCU (Video (trans)Coding Units) répondant au nom de code Argos. Pour témoigner de leur efficacité, Google indique qu’associées par groupe de 8 ou 20 au sein de centres données, elles offrent un rapport performance / prix respectivement 20,8x et 33,3x supérieur à des CPU en VP9.

Image 1 : Google détaille les VCU Argos qui équipent les serveurs YouTube
Image 2 : Google détaille les VCU Argos qui équipent les serveurs YouTube

Ainsi, 8 VCU délivrent un débit de 5973 Mpix/s en H.264, 6122 Mpix/s en VP9 ; 20 VCU de 14 932 Mpix/s en H.264 et 15 306 Mpix/s en VP9.

Codec AV1 : 14 premières vidéos en test sur Youtube

10 cœurs encodeurs par VCU

Si vous vous demandez quelle est la différence entre la norme de codage vidéo H.264 et VP9, YouTube fournit l’image comparative ci-dessous. Dans un article de blog, on peut lire que « la version VP9 est clairement plus belle que l’ancienne version H.264, mais son encodage nécessite cinq fois plus de ressources informatiques ».

Image 3 : Google détaille les VCU Argos qui équipent les serveurs YouTube
H.264 à gauche, VP9 à droite – Crédit : YouTube

Pour en revenir à Argos, ces VCU s’apparentent à de classiques cartes PCIe. Chaque VCU possède dix cœurs consacrés à l’encodage ; chaque cœur est capable d’encoder en 2160p à 60 images par seconde en temps réel. Un CPU intégré contrôle le flux de données. Tout ceci est conçue sous une IP Google disponible sur le marché.

Image 4 : Google détaille les VCU Argos qui équipent les serveurs YouTube

La prochaine étape est la conception d’une génération de puces prenant en charge l’AV1, « une nouvelle norme de codage avancée qui compresse plus efficacement que VP9 mais dont l’encodage représente une charge de calcul encore plus élevée ».

Sources : YouTube, ArsTechnica