Accueil » Actualité » Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d’une grande ?

Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d’une grande ?

2 : L'AMD Radeon R9 Nano en détail 3 : Protocole de test 4 : The Witcher 3 et GTA V 5 : Metro Last Light et Bioshock Infinite 6 : Tomb Raider et Battlefield 4 7 : Middle-earth: Shadow of Mordor et Thief 8 : Ashes Of The Singularity (DirectX 12) 9 : Consommation et efficacité énergétique 10 : Fréquences et températures 11 : Vitesse des ventilateurs et nuisances sonores 12 : Conclusion

Introduction

« Un produit hors-catégorie »

« In a class of its own » : tel est le slogan marketing qu’AMD n’a cessé de marteler lors de ce nouveau lancement. Jouer en 4K sur un ordinateur compact… Les représentants de la firme nous ont répété ad nauseam à quel point l’essayer, c’était l’adopter. Alors, format Mini-ITX et jeu haute résolution font-ils bon ménage ? C’est ce que nous allons voir dans un instant.

Image 1 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Cela fait un moment qu’AMD axe ses nouveaux produits sur l’ultra haute définition : l’an dernier déjà, celle-ci représentait d’après la firme le principal différenciateur des FirePro W9100 et W8100 par rapport à la concurrence.

L’idée qui sous-tend cette nouvelle stratégie est assez simple : quand on ne parvient pas à battre la concurrence sur son terrain, il faut trouver le moyen de la contourner. C’est le meilleur moyen de prendre de l’avance, ne serait-ce que temporairement. Et à bien y réfléchir, ce n’est pas idiot.

Mais quel rapport avec le lancement de l’AMD Radeon R9 Nano, me direz-vous ? Comme nous le soupçonnions lors de notre test des GPU Fiji et comme nous avons pu le confirmer dans notre article sur la Fury X, la nouvelle architecture d’AMD fait effectivement des prouesses en haute résolution.

L’origine de ces performances est aisée à expliquer : un rapide coup d’œil au schéma fonctionnel des GPU Fiji nous montre que ceux-ci contiennent quatre Shader Engines, à l’instar des Hawaii qui les ont précédés. Chacun de ces quatre blocs comprend son propre processeur de géométrie son propre rasterizer ainsi que quatre back-ends de rendu pouvant chacun traiter 16 pixels par cycle. Les puces Fiji se distingue de leurs aînées par l’augmentation du nombre de Compute Units (CUs) par Shader Engine, leur nombre passant de 11 à 16. À 64 shaders par CU, cela nous amène à 1024 shaders par Shader Engine, soit 4096 au total. Chaque CU contient en outre 4 unités de filtrage des textures, ce qui porte leur total à 256 par Shader Engine contre 176 pour les GPU Hawaii.

Image 2 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Mis à part ces quelques points, nous sommes ensuite en territoire connu : le back end est double tandis que le front end est simple.

On est en droit de se demander si ce front end simple constitue un goulot d’étranglement pour le double back end. La réponse se trouve dans notre article consacré à la Radeon R9 Fury X : il s’agit en fait de la raison pour laquelle les GPU Fiji s’en sortent mieux à très haute résolution qu’en Full HD.

Le format comme argument commercial ?

Maintenant que nous avons expliqué pourquoi AMD se concentrait aujourd’hui sur l’Ultra HD, passons au deuxième argument commercial de la firme : des cartes graphiques haut de gamme de format compact destinées aux boîtiers Mini-ITX. La concurrence est quasi-inexistante sur ce segment. La carte se rapprochant le plus d’un adversaire digne de ce nom est sans doute la Nvidia GeForce GTX 970 Mini, mais celle-ci montre des signes de faiblesse en haute résolution en raison de son manque de mémoire vive.

S’il y a bien un segment que Nvidia et ses partenaires ont complètement laissé de côté, c’est bien celui des cartes graphiques haut de gamme compactes. La nouvelle mémoire HBM d’AMD, avec ses dimensions réduites, est très certainement une bénédiction pour la Radeon R9 Nano, mais la GeForce GTX 970 Mini, que les fabricants de PC utilisent fréquemment sur leurs machines low-cost, montre qu’il n’est pas exclu que Nvidia se lance un jour sur ce marché. Aucune GTX 980 compacte n’est toutefois disponible à l’heure actuelle, ni même prévue.

Image 3 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Ce vide dans la gamme de Nvidia est exactement ce qu’AMD cherche à combler : une carte graphique de petite taille, capable de s’attaquer aux résolutions élevées sans trop consommer ni chauffer. Autant vous le dire tout de suite : la Radeon R9 Nano est une excellente carte, et très honnêtement rien ne lui arrive à la cheville sur son segment. Ce qui est probablement la raison pour laquelle elle est tarifée à… 649 $.

Nous avons suivi la recommandation d’AMD, à savoir comparer la Radeon R9 Nano à la GeForce GTX 970 Mini. Les deux cartes n’ont pas grand-chose à voir en termes de performances, mais malheureusement, c’est la seule concurrente passable sur le marché des compactes.


AMD
Radeon
R9 Nano
AMD
Radeon
Fury X
Gigabyte
GTX 970
Mini
Gigabyte
GTX 970
Mini (OC)
MSI
R9 390X
Gaming 8G
MSI
GTX 980
Gaming 4G
Shaders
409640961664166428162048
ROP646456566464
GPUFijiFijiGM204GM204HawaiiGM204
Transistors8,9 milliards
8,9 milliards
5,2 milliards5,2 milliards6,2 milliards5,2 milliards
Mémoire
4096 Mo4096 Mo4096 Mo4096 Mo8192 Mo4096 Mo
Bus mémoire
4096 bits4096 bits256 bits256 bits512 bits256 bits
Fréquence GPU
Max.
1000 MHz
Max.
1050 MHz
1076 MHz et plus
1226 MHz et plus
1100 MHz1126 MHz et plus
Fréquence mémoire
500 MHz500 MHz1750 MHz1800 MHz1500 MHz1750 MHz
Prix649 $ (PPR)650 € (PPR)350 €
350 €
470 €
560 €

Outre notre configuration de test habituelle, nous utilisons un boîtier Mini-ITX X-Hardware X-Trem 4790 pour les mesures de température en fonctionnement, de consommation électrique et de nuisances sonores.

Image 4 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?Image 5 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Dans la ligne de mire d’AMD : la Nvidia GeForce GTX 970 Mini

Nous avons une série de cartes graphiques au format Mini-ITX en laboratoire, mais la plus puissante d’entre elles est pour l’instant la GeForce GTX 970 Mini. Plus spécifiquement, il s’agit d’une Gigabyte GTX 970 OC (Mini), un modèle clairement destiné aux fabricants de PC cherchant une solution à la fois compacte et performante. Elle est légèrement overclockée en usine mais peut encore être poussée un peu plus loin, de 150 MHz. Elle reste stable même à cette fréquence, sa consommation demeure raisonnable et ses nuisances sonores sont des plus raisonnables.

Les performances de la carte sont acceptables en Full HD (1920 x 1080) et même souvent en QHD (2560 x 1440), ce qui, au vu de son tarif de 350 € environ, est une excellente nouvelle. Mais en Ultra HD ? 2840 x 2160 pixels avec 3,5 Go de mémoire utilisable ? Cela reste à voir… Nous allons la tester avec et sans overclocking manuel, mais il ne fait aucun doute qu’elle part avec un handicap.

Image 6 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?Image 7 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

La Gigabyte GTX 970 OC Mini affiche le même TDP que la carte de référence, à savoir 145 W. Nous sommes parvenus à le relever de 12 % pour notre overclocking, ce qui nous a permis de la tester à deux reprises : une première fois avec sa fréquence Boost stable de 1151 MHz et une deuxième après overclocking manuel à 1301 MHz et au-delà.

Image 8 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?Image 9 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Le ventirad est étonnamment efficace, mais ne peut toutefois lutter contre les lois de la physique, ce qui signifie qu’il devient bruyant dès qu’on dépasse les 160 W. Nous avons donc effectué les tests sonores avec le BIOS d’origine, sans modifier le plafond de consommation (rares sont en effet les utilisateurs qui y touchent). En matière de connectique, on dénombre 2 sorties DVI (dont une combinée à une sortie analogique), 3 sorties DisplayPort et 1 sortie HDMI 2.0. Notons d’ores et déjà que, paradoxalement pour une carte axée sur l’ultra haute définition, la sortie HDMI de la Radeon R9 Nano n’est pas compatible avec la version 2.0 du protocole.

Image 10 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?Image 11 : Radeon R9 Nano : a-t-elle tout d'une grande ?

Passons maintenant en revue la petite dernière d’AMD.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. L'AMD Radeon R9 Nano en détail
  3. Protocole de test
  4. The Witcher 3 et GTA V
  5. Metro Last Light et Bioshock Infinite
  6. Tomb Raider et Battlefield 4
  7. Middle-earth: Shadow of Mordor et Thief
  8. Ashes Of The Singularity (DirectX 12)
  9. Consommation et efficacité énergétique
  10. Fréquences et températures
  11. Vitesse des ventilateurs et nuisances sonores
  12. Conclusion