serveurs

PowerAI par IBM et NVIDIA : performances doublées pour les réseaux neuronaux

L’apprentissage automatique est le nouvel eldorado. IBM et NVIDIA ont donc décidé d’unir leurs forces pour grandement optimiser le serveur qu’ils proposent aux entreprises afin de battre des records de performances.

Supercalculateur Cray XC50 : 1 PFLOPS par armoire, 500 PFLOPS au total

La course au supercalculateur le plus rapide du monde bat son plein. Cray propose un nouveau modèle symbolique occupant déjà le haut du classement.

Publicité

L’IPU de Graphcore, 10 fois plus rapide qu’un GPU Nvidia pour le deep learning

Une puce 10 à 100 fois plus rapide que les GPU Nvidia ? C’est ce que promet la start-up Graphcore aux industriels du deep learning.

Processeur Intel FPGA Stratix 10 : 10 TFLOPS et mémoire HBM2, en 14 nm

Intel ne fait plus que des CPU. En combinant sa gravure 14 nm et le savoir-faire d’Altera (rachetée fin 2015), Intel sort un FPGA infernal, capable de calculer 10 TFLOPS.

Microsoft incruste un supercalculateur pour l’IA dans ses serveurs Cloud Azure

Microsoft vient de mettre à jour ses clouds Azure pour proposer le premier supercalculateur exa-ops dédié à l’intelligence artificielle. C’est un pas important vers la démocratisation de ce type de technologie qui devient plus accessible.

IBM S822LC, premier serveur Tesla P100, 21 TFLOPS pour l’apprentissage automatique

Les Tesla P100 sont maintenant une réalité commerciale dans un serveur qui représente une étape importante pour l’apprentissage automatique et le début des travaux sur le prochain gros supercalculateur américain.

Publicité

Intel Xeon v5 Skylake : une fuite dévoile des CPU 28 coeurs, avec un cache L3 réduit

Une fuite permet d’en savoir plus sur les prochains Xeon Skylake qui sont attendus l’an prochain. Il y a de bonnes et de mauvaises surprises, mais les designs n’étant pas encore définitifs, il convient de ne pas s’emballer.

MàJ : le supercalculateur Fujitsu d’un exaFLOPS avec CPU ARM retardé en 2022

Le supercalculateur le plus puissant du monde en 2020 pourrait être conçu à partir de processeurs ARM 64 bits optimisés par Fujitsu. La firme annonce en effet un modèle qui atteindrait l’ExaFLOPS.

Power9, le CPU à 24 cœurs d’IBM pour les supercalculateurs

Attendu pour 2017, le futur processeur Power9 d’IBM s’est un peu dévoilé à l’occasion du salon Hot Chips. L’occasion d’en découvrir un peu plus sur ce CPU destiné à concurrencer les Xeon Skylake d’Intel sur le marché des supercalculateurs.

NVLink 2.0 en 2017 : 200 Go/s entre les GPU Volta de NVIDIA et les Power9 d’IBM

Le NVLink 2.0 promet d’offrir 40 Go/s de bande passante en plus que le NVLink 1.0 du Tesla P100. Les premiers serveurs sont attendus l’année prochaine et pourraient permettre à NVIDIA de dominer le marché des supercalculateurs.

La France largement distancée dans la course à la puissance de calcul

On mesure aussi la puissance d’une nation à la vitesse de ses supercalculateurs. Or la France est pour le moment 11e au classement TOP500, très loin derrière la Chine et les États-Unis. Coup d’oeil sur les plus gros supercalculateurs de l’histoire.

L’histoire des plus gros ordinateurs du monde

Jour après jour, nous chroniquons l’histoire des microordinateurs personnels. Mais l’informatique ne s’arrête pas à ça. Intéressons-nous aujourd’hui à l’histoire des grands-frères de nos PC, les supercalculateurs.

Supercalculateur : contre-attaque des USA, IBM/Nvidia Summit à 200 PFLOPS et Cray XC Knights Landing

La Chine occupe maintenant la première place au classement des supercalculateurs, mais les États-Unis n’ont pas dit leur dernier mot dans cette lutte acharnée pour avoir la plus grosse… capacité de calcul.

Avec ses processeurs chinois, ce supercalculateur écrase tous les autres : 93 PFLOPS !

Sunway TaihuLight : c’est le nom du nouveau champion du TOP500, le classement des superordinateurs les plus puissants de la planète. Et il est exclusivement composé de processeurs chinois.

Qualcomm prépare un SoC 10 coeurs pour serveur, pour 2017

La guerre des processeurs pour serveur fait rage avec l’architecture ARM, qui pourrait prendre de plus en plus d’ampleur grâce à Qualcomm. Le fabricant américain pourrait faire de l’ombre à Intel en proposant une nouvelle finesse de gravure.