Accueil » Actualité » Vidéo : G-Sync vs FreeSync, le test ultime de l’input lag

Vidéo : G-Sync vs FreeSync, le test ultime de l’input lag

Les millisecondes coûtent cher.

FreeSync vs. G-Sync Delay Analysis

La chaîne YouTube Battle(non)sense a publié une vidéo montrant l’impact du FreeSync et du G-Sync sur l’input lag, c’est-à-dire le délai entre le moment où l’utilisateur appuie sur le bouton de sa souris ou son clavier, et le moment où la commande a un impact dans le jeu.

À lire aussi :

L’impact du FreeSync ou G-Sync sur l’input lag

Image 1 : Vidéo : G-Sync vs FreeSync, le test ultime de l'input lagActiver la technologie de NVIDIA ou AMD a un impact extrêmement minime sur l’input lag, ce qui est une bonne nouvelle. Il est donc possible de profiter d’une expérience nettement plus fluide, sans effet néfaste sur le gameplay des jeux extrêmement rapides. En revanche, il est fortement déconseillé d’activer la classique synchronisation verticale (V-Sync), car cette fonctionnalité plombe l’input lag.

Il faut tout de même s’assurer que le taux d’images par seconde n’atteint jamais le taux maximal de rafraîchissement de l’écran. Par exemple, atteindre 144 ips sur un écran à 144 Hz désactive le G-Sync ou le FreeSync, ce qui ruine la fluidité du titre ou active le V-Sync, suivant sa configuration.

Limiter le nombre d’ips

En conséquence, il est préférable de définir un nombre d’ips maximum légèrement en deçà de celle du taux de rafraîchissement de l’écran. Par exemple, il faut limiter un jeu à 142 ips si l’on possède un écran à 144 Hz. Plus le seuil défini est proche du taux de rafraîchissement maximal, moins cela aura d’impact sur l’input lag.

Les tests montrent que les joueurs ont tout intérêt à limiter le nombre d’ips depuis les paramètres du jeu. Lorsque l’on utilise un utilitaire comme RTSS, l’input lag augmente de 45 % environ, tandis qu’il double lorsque l’on passe par le FRTC dans les pilotes AMD ou par NVInspector pour les cartes NVIDIA.

La différence entre FreeSync et G-Sync

Image 2 : Vidéo : G-Sync vs FreeSync, le test ultime de l'input lagSi FreeSync et G-Sync offrent donc des performances identiques, et ont un impact quasi nul sur l’input lag, FreeSync a plus de mal à maintenir la limite définie par le jeu.

Dans les faits, la différence est minime. Selon la vidéo, utiliser une limite de 140 ips au lieu de 142 ips, évite dépasser le seuil désactivant le FreeSync. Cela a évidemment un plus grand impact sur l’input lag, mais il sera difficilement perceptible.

Attention à Windows

Si G-Sync permet de gagner quelques millisecondes d’input lag en se rapprochant plus du taux de rafraîchissement maximal, FreeSync a un bien meilleur rapport qualité-prix.

Enfin, la vidéo montre qu’un bug dans Windows 10 Creators Update casse le FreeSync et G-Sync si l’on utilise le profile Équilibré. Il est donc impératif d’activer le mode Haute Performance.