NVIDIA 3D Vision VS AMD HD3D : la donne a changé !

NVIDIA a été le premier à dégainer avec sa technologie 3D Vision en janvier 2009 (voir notre article). La solution propriétaire du constructeur, comprenant lunettes actives 120 Hz, écrans certifiés et drivers développés en interne, a permis aux utilisateurs précurseurs possédant le matériel adéquat d’avoir une solution complète pour profiter de la 3D. Seuls les logiciels manquaient à l’appel. Et les relations houleuses de NVIDIA avec les développeurs de logiciels indépendants n’ont rien arrangé pour que la 3D Vision soit mieux considérée et mieux prise en compte dans le développement de jeux. À ce jour, la 3D Vision n’est pas parfaite, mais c’est la solution la plus accessible pour jouer en 3D.

AMD a attendu presque deux ans avant de proposer une alternative, en octobre 2010. Avec l’arrivée de sa gamme de cartes Radeon HD 6800, est apparue la technologie HD3D d’AMD. Celle-ci apporte une approche très différente de la 3D sur PC : plutôt qu’une solution propriétaire, AMD fournit seulement les pilotes aux développeurs de logiciels et laisse la conception des écrans et lunettes à des constructeurs tiers. Cette approche plus ouverte a entraîné une attente plus longue pour que la HD3D devienne une solution viable. En effet, il a fallu attendre que d’autres sociétés apportent à la fois la partie matérielle et logicielle nécessaires à son bon fonctionnement. Aujourd’hui, presque un an plus tard, les écrans 120 Hz DisplayPort sont enfin disponibles sur le marché, permettant ainsi une comparaison sérieuse.

Nous pouvons aussi mentionner rapidement le cas des cartes graphiques HD 2000/3000 d’Intel, intégrées sur tous les CPU à base de Sandy-Bridge. Grâce aux fonctions de décodage matériel de la HD, Intel se débrouille très bien en lecture de contenu Blu-ray 3D. Cependant, cet article se focalise sur le jeu en 3D stéréoscopique et ce genre de matériel n’est évidemment pas assez puissant pour supporter une telle charge de travail. Mais si vous êtes un passionné de home cinéma, seulement intéressé par le Blu-ray 3D, sachez que la solution d’Intel est tout à fait adaptée.

Nous n’entrerons pas dans des explications détaillées sur le fonctionnement de la 3D stéréoscopique, le sujet a suffisamment été abordé auparavant. Si vous souhaitez plus d’information, vous pouvez cependant commencer par la lecture de notre dossier GeForce 3D Vision : les jeux 3D enfin en relief !

Comparaison rapide

Le meilleur moyen d’illustrer les différences entre la 3D Vision de NVIDIA et la HD3D d’AMD est surement ce tableau comparatif :


NVIDIA 3D Vision
AMD HD3D
Cartes
graphiques :
De nombreuse cartes GeForce (Voir la liste ici)Gamme AMD Radeon HD 5000 ou supérieure (une Radeon HD 6000 est nécessaire pour la lecture de Blu-ray 3D avec accélération matérielle)
Ecrans
Supportés :
Ecrans avec connectique DVI-D (60 FPS)
TV 3D-ready HDMI (24 FPS) 
Ecrans 3D-ready de 120 Hz avec connectique DisplayPort (60 FPS)
TV 3D-ready HDMI (24 FPS)
Lunettes :3D Vision : Lunettes 3D Vision actives 120 Hz
TV 3D-ready en HDMI : Actives ou Passives (selon l’écran)
Actives ou Passives (selon l'écran)
Logiciels requis:Drivers GeForce pour les écrans certifiés 3D Vision
3DTV Play pour les TV 3D-ready en HDMI
Dépend de l’application : drivers TriDef ou iZ3D pour les jeux, seul deux titres fonctionnent avec le support natif de la HD3D.
Logiciels de lecture Blu-ray 3D :ArcSoft TotalMedia Theatre, Cyberlink PowerDVD et Corel WinDVD pour les films Blu-ray 3D
Support multi-carte : Oui (SLI)
Non (le CrossFire n’est pas supporté actuellement)
Support du multi-écran :
Oui (avec le SLI)Oui (avec une seule carte)


Système ouvert
ou fermé ?

Sur le papier, il ne semble pas y avoir trop de différences entre le résultat que l’on peut obtenir avec 3D Vision ou la HD3D. Dans la pratique, la différence peut se résumer à cela : l’approche de NVIDIA est la plus accessible si vous cherchez à monter un système complet compatible 3D, puisque vous n’avez à vous préoccuper que d’une seule certification propriétaire, la 3D Vision. Vous avez besoin d’un kit 3DVision (qui comprend des lunettes actives et un émetteur), une carte graphique GeForce et un écran compatible 3DVision. Vous pouvez même vous procurer des jeux compatibles 3DVision pour vous assurer d’avoir une expérience 3D parfaite (bien que le nombre de jeux estampillés « 3DVisionReady » est limité). Il est également possible d’utiliser un SLI pour booster les performances, ce qui peut être très utile, sachant que la 3D stéréoscopique demande une grosse puissance de calcul et peut diviser le nombre d’images par seconde par deux en activant l’effet.

Quant à la solution HD3D, elle nécessite l’acquisition d’une carte graphique AMD Radeon des gammes HD 5000/6000, un middleware TriDef ou iZ3D 3D (ou les deux) ainsi qu'un écran 120 Hz 3D-Ready en DisplayPort et les lunettes 3D qui vont avec. Il n'existe pas de certification TriDef ou iZ3D officielle pour les jeux, il faudra donc effectuer quelques recherches et se renseigner à l’aide de dossiers comme celui-ci. Malheureusement, il y a encore trop peu de retours sur le fonctionnement et les conditions de jeu avec ce système.

Les jeux supportant nativement la HD3D n'ont pas besoin de middleware, mais on les trouve seulement au nombre de deux : Deux Ex: Human Revolution et DiRT3. Le prochain jeu à supporter nativement la HD3D sera Battlefield 3. Si vous n’avez pas une carte suffisamment puissante pour supporter la charge de travail supplémentaire que nécessite la 3D stéréoscopique, ne comptez pas installer un CrossFire de cartes AMD, la HD3D n’est pas encore compatible avec ce système.

Mais la technologie HD3D d’AMD ne s’en tire pas si mal et elle procure une expérience 3D très satisfaisante. Dans certain jeux, elle dépasse même la 3D Vision de NVIDIA en qualité. Leur approche étant différente, chaque jeu fonctionnera différemment avec chacune des deux technologies. La 3D Vision pourrait se rapprocher du concept du tout propriétaire d’Apple, tandis que la HD3D serait plus du côté du modèle du PC. Aucune solution n’est bonne ou mauvaise, chacune comporte des avantages et des limitations.

Un débat de hardcore gamers

Seuls les écrans « gamer » compatibles 3D pouvant atteindre 60 fps en 120 Hz seront concernés. Quant à la lecture de Blu-ray en HDMI sur une TV 3D-Ready, elle est limitée à 24 fps en 1080p, que cela soit avec NVIDIA, AMD ou même Intel. Cependant, toutes les lunettes vendues en bundle avec les écrans sont compatibles. Pour la lecture de Blu-ray en 3D, les trois solutions offrent une expérience similaire. Pour ce qui est du jeu vidéo, la connectique HDMI 1.4a standard ne peut pas monter à plus de 24 fps en 1920x1080, bien qu’il soit possible d’obtenir 60 fps si on baisse la résolution à 1280x720 (720p). Si le joueur occasionnel peut faire cette concession sans problème, le hardcore gamer ne daignera pas jouer autrement qu’en résolution native et dans de très bonnes conditions. Ces derniers auront donc besoin d’un écran 120 Hz 3D-ready.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire