Test : APU Ryzen 2200G et 2400G, jouer sans carte graphique ?

Ils sont enfin là, les deux nouveaux processeurs Ryzen d'AMD sont aussi les premiers à intégrer un circuit graphique, pour tenter de concurrencer les processeurs Intel et leur IGP, mais surtout pour les surpasser dans les jeux en 3D avec un circuit Vega de dernière génération. Sans oublier que ces APU sont aussi et surtout destinés aux ordinateurs portables dans leur déclinaison basse consommation, les Ryzen 5 2500U et Ryzen 7 2700U. Mais pour aujourd'hui, nous testons les seuls processeurs officiellement disponibles, les deux versions « desktop » Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G.

Pour connaître le bundle du processeur, nous avons publié un unboxing complet avec quelques premiers détails intéressants et les photos de notre installation de test.

Voici les Raven Ridge

Les APU Ryzen ont pour nom de code Raven Ridge. Contrairement à ce que leur nom commercial indique, il ne s'agit pas d'une seconde génération de processeur, ils sont toujours gravés en 14nm+ et réutilisent l'architecture Ryzen dans sa première version. On y trouve cependant un circuit graphique, qui manquait dans les premiers Ryzen.

ModèleRyzen 5 2400GRyzen 3 2200GRyzen 5 1400
Coeurs / Threads4 / 8
4 /4
4 /8
Config CCX4+04+02+2
Fréquences CPU3,6-3,9 GHz3,5-3,7 GHz3,2-3,4 GHz
Shaders GPU11 CU = 7048 CU = 512ND
Fréquence GPU1250 MHz1100 MHzND
Cache L2/L32/4 Mo2/4 Mo2/8 Mo
TDP46–65 W46–65 W65 W
Ligne PCIe8x8x16x
Contrôleur mémoireDDR4-2933 Double canalDDR4-2933 Double canalDDR4-2667 Double canal
Transistors4,94 milliards4,94 milliards4,8 milliards
Surface du die209,78 mm²209,78 mm²213 mm²
Prix159 €99 €159 €

La grosse différence ici, c'est que les quatre coeurs des Raven Ridge sont tous regroupés dans le même CCX, alors qu'ils sont partagés dans deux CCX pour les précédents Ryzen quadricoeurs. C'est une bonne nouvelle dans la mesure ou la communication entre ces quatre coeurs sera donc beaucoup plus rapide. Mais dans cette réorganisation, Raven Ridge perd les 4 Mo de mémoire cache L3 du second CCX. AMD tente de compenser cette perte de cache par des fréquences plus élevées pour le CPU et son contrôleur mémoire. On verra si l'échange est profitable ou non dans ce test.

Chez Raven Ridge, on aura aussi deux fois moins de lignes PCIe Gen3 directement gérées par le CPU : seulement 8 au lieu de 16 pour la carte graphique. Cette mesure permettrait de réduire le coût du processeur, et 8 lignes devraient suffire à partir du moment où la présence d'une carte graphique n'est plus nécessaire. Notez que le CPU possède aussi quatre lignes PCIe Gen2 pour le reste de sa connectique intégrée, notamment 4 ports USB 3.2 Gen2, 1 ports USB 3.1 Gen1, un port USB 2.0, et deux ports SATA.

Les CPU ne sont plus soudés !

Toujours dans cette logique de réduire le coût de fabrication du processeur, AMD a décidé de ne plus souder le die à sa capsule de protection (heatspreader), pour utiliser une pâte thermique classique comme chez Intel. Voilà qui risque de faire monter les températures, ce que nous verrons en détail dans nos tests thermiques.

AMD a mis au point une amélioration de son système de gestion de fréquence avec Precision Boost 2, qui permettrait d'offrir plus de puissance sur plus de coeur, tout en gérant l'impact thermique et énergétique du circuit graphique Vega. C'est aussi grâce à ce système qu'AMD va pouvoir décliner Raven Ridge dans des versions mobiles à partir de 12 W de TDP, tout en offrant la possibilité de régler la version desktop entre 45 et 65 W.

Il est virtuellement possible d'overclocker les Raven Ridge car tous les réglages de fréquence sont débloqués, y compris ceux du circuit graphique. Cela dit, on verra plus tard dans le test qu'il n'y aura pas de miracle possible.

Infinity Fabric pour tout relier

Comment est donc organisé Raven Ridge ? AMD réutilise ici son bus de communication Infinity Fabric, qui fait déjà le lien entre les différents CCX des Ryzen précédents, la mémoire vive et les interfaces d'entrée-sortie. 

Ce lien va relier ici le processeur et le circuit graphique Vega, en espérant que l'ensemble soit performant car l'Infinity Fabric fut un peu décevant dans ce domaine. AMD promet toutefois l'avoir un peu amélioré. N'oubliez pas que ce bus dépend beaucoup de la vitesse de la mémoire vive, il faudra donc privilégier de la DDR4-3200 au moins. Notez aussi que les CPU et l'IGP vont devoir partager ce lien de communication aussi pour taper dans la mémoire vive, ce qui pourrait créer un autre goulot d'étranglement...

Le die de Raven Ridge : à gauche en noir, les quatre CPU Zen, à droite en bleu, le GPU Vega.Le die de Raven Ridge : à gauche en noir, les quatre CPU Zen, à droite en bleu, le GPU Vega.

Encodage et affichage vidéo

Le circuit graphique de Raven Ridge gère FreeSync, le HDCP 2.2 pour les vidéo 4K HDR, avec l'arrivée des DRM PlayReady 3.0 dans ses pilotes au troisième trimestre (requis pour regarder Netflix en 4K). Notez que l'affichage sans fil Miracast est aussi géré.

La bonne nouvelle, c'est que ces APU peuvent gérer beaucoup de définitions d'affichage à des fréquences élevées. Contrairement à la GeForce GT 1030 de NVIDIA qui ne gère pas l'encodage vidéo matériel (de manière totalement artificielle), le circuit Vega peut encoder dans des modes très variés.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
3 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • JValenciaga
    Comparez ce qui est comparable: AMD graphique intégré dans le CPU a INTEL graphique intégré dans CPU,
  • Lleweilyn
    Anonymous a dit :
    Comparez ce qui est comparable: AMD graphique intégré dans le CPU a INTEL graphique intégré dans CPU,


    Euh, c'est actuellement le cas? Dans les graphiques de tests pour les jeux en 720p.Les résultat de l'IGP des deux marques sont présent. L'IGP Intel déjà inexistant pour le 720p, pas la peine de le citer pour du 1080p ...
    De plus l'association Intel + NVIDIA prend son sens comme comparaison pour un système gaming low-cost (page 2).
  • Baisemere
    aille, plus de soudure die/capsule, amd commence à faire de la merde.