Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

Conclusion

Comparatif virtualisation : les solutions gratuites
Par

Nous l’avons vu, si les hyperviseurs gratuits permettent de mettre en place un environnement virtualisé viable en entreprise, certaines limitations et absences de prise en charge, comme l’allocation dynamique de la mémoire avec XenServer 6.1, peuvent parfois s’avérer gênantes. De plus, seuls les hyperviseurs sont gratuits : il ne faut pas oublier que l’administration de telles solutions peut parfois demander des compétences et connaissances spécifiques, qui ont un coût.

La gestion et l’administration des hyperviseurs et des serveurs virtuels est d’ailleurs l’aspect le plus important à retenir lorsqu’il s’agit de choisir entre une solution gratuite et une autre, payante. Les solutions gratuites montrent en effet rapidement leurs limites lorsqu’il s’agit d’administrer, de migrer et de déployer un grand nombre de machines virtuelles, sur un nombre conséquent d’hyperviseurs.

En résumé, s’il s’agit de virtualiser quelques serveurs dans une PME, une solution gratuite suffira largement. Pour une petite structure, nous nous tournerions plutôt vers Microsoft Hyper-V Server 2012 ou VMWare vSphere Hypervisor 5.1... Si, en revanche, il s’agit de virtualiser un parc important de plusieurs dizaines ou centaines de serveurs, il devient plus raisonnable de se tourner vers l’une des solutions payantes que proposent Microsoft, VMware et Citrix.


La sélection : Microsoft Hyper-V Server 2012L'alternative : VMware vSphere Hypervisor 5.1
Le chalenger : Citrix XenServer 6.1
L'outsider : Proxmox VE 2.2









Verdict
Avec cette nouvelle version d'Hyper-V, Microsoft a clairement tiré profit de l'expérience des versions précédentes et nous propose un hyperviseur natif performant et complet, Difficile de demander plus à un produit gratuit !Toujours intéressant, vSphere Hypervisor ne domine toutefois plus son concurrent direct comme c'était le cas auparavant. Même si les limites de la version gratuite de l'hyperviseur ne devraient pas être gênantes pour une PME, elles existent tout de même...Handicapé par des performances assez faibles du côté du stockage, XenServer repose tout de même sur une base solide et devrait continuer à progresser. Dommage que certaines fonctionnalités ne soient pas disponibles dans la version gratuite.En retrait par rapport à ses concurrents, Proxmox VE souffre d'une prise en charge imparfaite des derniers processeurs d'Intel. Ajoutez à cela une procédure d'installation des pilotes paravirtualisés un peu complexe et vous obtenez un système réservé à quelques aficionados qui n'ont pas peur de mettre les mains dans le cambouis.
CPU (logiques) par hôte320160160160
Mémoire physique maximale4 To32 Go1 To (128 Go si au moins une VM paravirtualisée utilise un OS 32-bits)2 To
Nombre maximal de VM par hôte1024512150?
vCPU par VM64816 (32 sous conditions)?
vRAM par VM1 To32 Go128 Go?
Ajout à chaudNonDisques, NICDisques, NICNon
Taille maximale des disques virtuels64 To (VHDX)2 To (VMDK)2 To?
Thin Disk ProvisioningOuiOuiLimitéNon
SAN MultipathOuiOuiPartielOui
Gestion optimisée de la mémoireDynamic MemoryDynamic Memory, Memory Ballooning, Transparent Page Sharing, Compression, SwappingNonKSM, Memory Ballooning, Swapping
Live Migration des VMOuiNonOui (XenMotion Live Migration)Oui
Snpashot des VMOuiOuiOui (mais offline)Oui
Live Storage MigrationOuiNonNonNon
NIC TeamingOuiOuiOuiOui
Outils d'administration à distanceServer Manager, RSATvSphere ClientXenCenterInterface Web
Conversion P2VOui (Disk2VHD)VMware ConverterXenConvertOui (ghost disque)
Donnez votre avis