Comparatif virtualisation : les solutions gratuites

Configuration de test : réseau et stockage

Le réseau

La partie réseau a été confiée à un switch Netgear ProSafe GSM5212P (M4100-D12G-POE+). Ce switch administrable compatible PoE/PoE+ est équipé de douze ports Ethernet Gigabit (1000Base-T) et de quatre modules SFP 100/1000X partagés.

Il prend en charge l’agrégation de liens (statique et dynamique - LACP), embarque 12 Mo de mémoire tampon, 128 Mo de mémoire vive et un processeur cadencés à 600 MHz, peut gérer jusqu'à 1024 VLAN et supporte les Jumbo Frame jusqu'à 9000 octets. La liste complète des fonctionnalités et caractéristiques techniques est disponible sur le site de Netgear.

Switch Netgear GSM5212P
Réseau
12 ports Ethernet Gigabit
avec agrégation de lien

4 ports Combo SFP Gigabit




Le stockage

Le stockage des machines virtuelles a été confié à un NAS ReadyNAS 4220X de Netgear. Ce modèle rackable est équipé de douze baies au format 3,5 pouces, pouvant accueillir autant de disques durs. Le ReadyNAS 4220X utilise un système d'exploitation propriétaire et bénéficie d'une interface d'administration accessible via un simple navigateur Internet.

Il embarque un Xeon Ivy Bridge E3-1225v2, un modèle quad-core cadencé à 3,2 GHz (avec un Turbo à 3,6 GHz). Il est aidé dans sa tache par 8 Go de mémoire DDR3 ECC. On trouve en outre deux ports eSATA, un port USB 2.0 et deux ports USB 3.0. Côté réseau, nous avons droit à quatre ports Ethernet Gigabit, ainsi qu'à deux ports Ethernet 10Giga.

Quatre disques durs Western Digital Red de 2 To (WD20EFRX) ont été utilisés et configurés en RAID5.

Nous avons essayé, dans la mesure du possible et lorsque l'hyperviseur testé le supportait, d'agréger (LACP, Link Aggregation Control Protocol) les deux liens Ethernet vers le NAS puisque celui-ci supporte cette fonctionnalité. L'aggregation de liens permet pour rappel de grouper plusieurs ports physiques en une seule voie logique, améliorant au passage la bande passante. Cela permet également de mettre en œuvre une tolérance de panne ou de la répartition de charge. Lorsque cela n'était pas possible, ou lorsque les performances étaient anormalement basses, nous avons configuré l'accès iSCSI au NAS en mode multipath afin d'essayer d'équilibrer la charge entre les deux ports.

NAS Netgear ReadyNAS 4220X
Stockage
6 x Western Digital RED W20EFRX
 (2 To, 64 Mo cache, SATA, NASware 2.0)
Réseau
4 x Ethernet Gigabit
avec agrégation de lien

2 x Ethernet 10Gigabit
avec agrégation de lien
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • FazJab
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !
    0
  • dthx
    Citation:
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !

    Citation:
    Sympa et intéressant comme article, qu'en est il des cout de licences pour comparer ?
    Et puis dommage que la solution Openstack n'ai pas également été testée, nous aurions eu un article complet !

    ... en même temps, quand le titre d'un article est "Comparatif virtualisation : les solutions gratuites", on ne s'attend pas trop à un comparatif du prix des licences ;-)
    0
  • Ermite Chevelu
    Juste une petite remarque sur le fait que Proxmox 4 n'utilise plus OpenVZ mais LXC comme système de conteneur.
    C'est un détails, mais ça permet de ne plus être dépendant d'une vieille version du noyaux Linux, LXC étant supporté en standard contrairement à OpenVZ qui nécessitait un noyau patché.
    D'ailleurs, l'article sent un peu le réchauffé quand à la première ligne de la seconde page sur Proxmox 4 on lit : "L'installation de ProxMox VE 3.2"... :p
    0
  • Yannick G
    Anonymous a dit :
    Juste une petite remarque sur le fait que Proxmox 4 n'utilise plus OpenVZ mais LXC comme système de conteneur.
    C'est un détails, mais ça permet de ne plus être dépendant d'une vieille version du noyaux Linux, LXC étant supporté en standard contrairement à OpenVZ qui nécessitait un noyau patché.


    Bon à savoir :jap:

    Anonymous a dit :
    D'ailleurs, l'article sent un peu le réchauffé quand à la première ligne de la seconde page sur Proxmox 4 on lit : "L'installation de ProxMox VE 3.2"... :p


    Et encore, j'ai effacé tous les ESXi 4.0, Hyper-V 2008 et autres XenServer 5.6 qui trainaient ça et là :o

    (corrigé, merci ;) )
    0
  • Nancy Sousa
    Bonjour et merci pour ce comparatif complet et intéressant.

    Je ne sais pas si c'est possible pour vous mais un bon comparatif du type Shopify vs Kingeshop, Wix vs Weebly, etc, serait vraiment utile selon moi.

    Merci d'avance
    Nancy Sousa
    0