Accueil » Test » Test : Core i9-9980XE, 18 coeurs face aux AMD Threadripper

Test : Core i9-9980XE, 18 coeurs face aux AMD Threadripper

1 : Introduction 2 : Consommation, overclocking et configuration du test 3 : VRMark et 3DMark 4 : AotS: Escalation et Dawn of War III 5 : Far Cry 5, GTA: V et Hitman 6 : Shadow Of War et Project CARS 2 8 : Rendu, transcodage et compression 9 : Conclusion

Performances en bureautique

Adobe Creative Cloud

Bien que la suite Adobe inclue quelques benchmarks tirant parti du multithreading, le résultat final est fortement conditionné par les benchmarks peu threadés, lesquels sont représentatifs de la plupart des programmes utilisés sur les PC grand public.

Compte tenu de son Turbo Boost agressif à 4,5 GHz et d’un net avantage en termes d’instructions par cycle comparé aux Ryzen, le Core i9-9980XE affiche un résultat décevant sous Adobe Creative Cloud. On peut même parler de sortie de route sur le test InDesign qui est pourtant threadé.

Le fait est qu’Intel a réorganisé la hiérarchie de sa mémoire cache tout en faisant évoluer son architecture processeur vers une interconnexion de type mesh sur les Skylake-X 1ère génération, dans l’optique de gérer plus efficacement l’augmentation du nombre de cœurs. Bien entendu, cette approche a été reconduite pour les Skylake-X 2ème génération. Si ce choix s’est avéré franchement payant pour certains programmes à usage professionnel, nous avons vu que cela n’était pas le cas dans tous les domaines. Les benchmarks comme celui basé sur InDesign permettent justement d’évaluer les faiblesses de Skylake-X.

Navigateur Internet

La suite Krakken évalue les performances JavaScript au travers de plusieurs domaines parmi lesquels audio, infographie et cryptographie. Comme la plupart des charges induites par les navigateurs Internet, ce sont les performances sur un seul thread qui priment avant tout.

Le Core i9-9980XE ne parvient toujours pas à s’illustrer, mais il a au moins le mérite d’être compétitif sur cette série de benchmarks caractéristiques des navigateurs Internet ; Grâce à leurs fréquences plus élevées, les processeurs d’Intel prennent le pas sur ceux d’AMD, mais l’écart s’est réduit grâce aux progrès induits par les CPU Ryzen 2ème génération.

Bureautique

Le test de démarrage mesure la vitesse à laquelle les programmes de traitement de texte, GIMP et les navigateurs démarrent, à chaud et à froid. D’autres éléments de la configuration influent sur les résultats, notamment le sous-système de stockage. Le i9-9900K maintient sa domination, tandis que le 9980XE affiche un gain de 7% par rapport à son prédécesseur.

Le benchmark de visioconférence mesure les performances des programmes mono et multi-utilisateurs utilisant Windows Media Foundation pour la lecture vidéo et l’encodage dans ce domaine. Il simule également la reconnaissance faciale au cours du test afin de représenter le plus fidèlement possible les performances en conditions réelles. Les processeurs LGA 1151/AM4 proposent le meilleur rapport/performances prix pour ce genre de programmes, mais le Ryzen Threadripper 2950X est assez extraordinaire dans le segment haut de gamme pour peu que l’on attache de l’importance aux logiciels de productivité.

Le benchmark en retouche d’image mesure les performances avec les binaires de Futuremark, lesquels s’appuient sur la librairie ImageMagick. Les tâches de type traitement d’image tendent par ailleurs à être optimisées pour le multithreading, ce qui explique pourquoi le 2950X se comporte aussi bien : il fait mieux que le Core i9-9980XE pour à peine la moitié de son prix.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Consommation, overclocking et configuration du test
  3. VRMark et 3DMark
  4. AotS: Escalation et Dawn of War III
  5. Far Cry 5, GTA: V et Hitman
  6. Shadow Of War et Project CARS 2
  7. Performances en bureautique
  8. Rendu, transcodage et compression
  9. Conclusion