Accueil » Actualité » AMD introduit le Precision Boost Overdrive 2 : les performances en mono-cœur ciblées

AMD introduit le Precision Boost Overdrive 2 : les performances en mono-cœur ciblées

Il s’accompagne aussi d’un nouveau mécanisme d’ajustement de la tension.

AMD profite du lancement des Ryzen 5000 pour proposer une version 2 de son Precision Boost Overdrive. Ce PBO2 arrivera par le biais d’une mise à jour BIOS (AGESA version 1.1.8.0) en décembre prochain. Destiné uniquement aux CPU sous architecture Zen 3, il promet d’optimiser les gains dans les tâches à un seul cœur et introduit également une intéressante fonctionnalité de sous-tension.

Ces deux améliorations figurent explicitement dans la documentation d’AMD. Dans celle-ci, l’entreprise annonce « une amélioration des performances mono-cœur » associé au maintien des bénéfices en multicœurs. Pour le premier cas, cette assertion est étayée par des résultats en mono-cœur sur Cinebench R20 pour les Ryzen 7 5800X et Ryzen 9 5900X. D’autre part, AMD met en avant une optimisation de la courbe tension / fréquence grâce à de nouveaux algorithmes. Le paramétrage ne s’effectue plus par un réglage direct des millivolts (mV) mais par une unité baptisée « count » ; cette dernière correspond approximativement à 3-5 mV. La firme laisse aux utilisateurs une variable d’ajustement de plus ou moins 30 counts, ce qui donne 90-150 mV. En fonction des données télémétriques transmises par les capteurs situés dans la puce, l’algorithme adapte ces variables une fois par milliseconde, autrement dit 1000 fois par seconde.

AMD publie sa démo technique ray tracing Hangar 21

Tirer le meilleur de chaque processeur

Ce système de sous-tension devrait s’avérer bénéfique. Lorsque le processeur ne travaille pas beaucoup, abaisser sa tension contribue à réduire la température, ce qui affecte sa longévité à long terme mais aussi ses performances à court terme. Grossièrement, en cas de forte demande, plus la température du processeur est basse au moment où il va démarrer son effort, plus il est susceptible de fonctionner à haut régime longtemps ; pour faire une analogie sportive, un coureur frais sprintera sur une plus grande distance qu’un autre partant déjà essoufflé.

Naturellement, ce mécanisme existe déjà les processeurs. Mais dans le cadre du PBO2, l’objectif est de l’appliquer de manière plus fine, plus « individualisée » pour chaque puce. En effet, comme on le rapportait à propos des Ryzen 3000, il y a une réelle « loterie du silicium » ; bien que les process soient standardisés, tous les processeurs ne se valent pas. AMD l’écrit d’ailleurs dans une diapositive : « il n’y a pas deux processeurs identiques ». L’outil Precision Boost Overdrive extrait le meilleur d’une puce. Ainsi, il se focalise sur les spécificités propres à cette dernière plutôt qu’à celles de l’ensemble des puces, lesquelles héritent de règles de fonctionnement calibrées pour correspondre à la majorité.

Invalide la garantie

À ce titre, comme avec la PBO V1 et l’ensemble des logiciels d’overcloking, utiliser ce PBO2 sur votre Ryzen 5000 invalidera sa garantie. Néanmoins, si vous souhaitez overclocker votre processeur AMD en prenant le moins de risque possible, PBO est incontestablement la solution à privilégier.

Enfin, rappelons également que toutes les fonctionnalités détaillées ici ne s’appliquent qu’aux Ryzen 5000 sur carte mère série 400 / 500 et gammes ultérieures ; les Ryzen 3000 ne profitent pas de ces innovations.

Les fabricants implémenteront massivement PBO2 via des mises à jour BIOS en décembre ; il faudra passer par celui-ci pour activer les fonctionnalités. Cependant, AMD prévoit une intégration dans le logiciel Ryzen Master en début d’année prochaine.