Accueil » Actualité » Enfin de grosses évolutions sur les batteries pour smartphones et voiture ?

Enfin de grosses évolutions sur les batteries pour smartphones et voiture ?

Nokia promet 2,5 fois plus d’autonomie.

Image 1 : Enfin de grosses évolutions sur les batteries pour smartphones et voiture ?

Nokia Bell Labs annonce avoir déposé un brevet pour un tout nouveau type de batteries. Grâce à cette technologie basée sur des nanotubes de lithium, la société promet 2,5 fois plus d’autonomie que les dispositifs actuels ! L’autre bonne nouvelle, c’est que cela n’impacterait pas l’épaisseur des appareils (smartphones, tablettes…).

Ce brevet est le fruit d’un travail de collaboration avec les chercheurs du centre Amber de l’université Trinity College de Dublin. Paul King, l’un des chercheurs principaux du projet et membre de l’équipe technique de Nokia Bell Labs, explique :

En concentrant davantage d’énergie dans un espace réduit, cette nouvelle technologie de batterie aura un impact profond sur la 5G et l’IoT. La combinaison des connaissances de l’industrie et des appareils de Nokia Bell Labs avec l’expertise d’Amber en science des matériaux nous a permis de résoudre un problème extrêmement difficile impliquant plusieurs disciplines.

Pour l’instant, Nokia n’a pas donné plus d’informations ni de calendrier précis… Ni sur le coût de fabrication de ces nanotubes…

À lire aussi : Ericsson a peut-être trouvé la solution pour empêcher les vols de smartphones !

Du côté des batteries pour les voitures, l’IMEC avance vite

De son côté, lors du sommet européen des batteries de véhicules électriques à Berlin, l’IMEC a indiqué avoir doublé la densité énergétique de sa batterie Li-metal. En outre, ces avancées s’accompagnent de l’ouverture d’une ligne pilote d’assemblage de batteries.

La technologie des batteries rechargeables Li-ion, utilisée pour les voitures actuelles, n’a plus qu’une faible marge de progression, même dans leur dernière version à électrolyte solide. Mais le laboratoire aurait augmenté la densité énergétique des cellules bien au-delà du potentiel maximal de celles en électrolyte liquide. En chiffre, l’institut a précisé que sa batterie avait atteint une densité énergétique de 400 Wh/litre à une vitesse de charge de 0,5 C (2 heures). L’objectif est d’atteindre les 1000 Wh/L à 2-3C d’ici 2024.

Image 2 : Enfin de grosses évolutions sur les batteries pour smartphones et voiture ?