Accueil » Actualité » La bataille du téraoctet : disque dur contre SSD

La bataille du téraoctet : disque dur contre SSD

2 : Disques durs 3,5" de 1 To 3 : Disques durs 2,5" de 1 To 4 : SSD de 1 To 5 : Configuration de test 6 : Débits et lecture/écriture aléatoire 7 : Performances en E/S 8 : PCMark 7 9 : Consommation et efficacité énergétique 10 : Rapports performances/prix et prix/Go 11 : Conclusion

Introduction

Image 1 : La bataille du téraoctet : disque dur contre SSD

Dans le secteur des disques durs, le progrès porte généralement sur deux aspects : l’augmentation de la densité de stockage (donc de la capacité) et la réduction du prix au gigaoctet (ou plutôt au téraoctet de nos jours). Dernièrement, on a toutefois commencé à noter un ralentissement assez important de l’évolution des capacités : les efforts techniques requis pour parvenir à créer des disques durs de plus de 4 To se révèlent en effet de plus en plus conséquents, comme le démontre la nécessité d’avoir recours à des technologies telles que le Shingled Magnetic Recording (SMR) ou l’introduction de l’hélium comme milieu ambiant.

Ce plafonnement est d’autant plus évident quand on examine l’évolution fulgurante des SSD, qui sont aujourd’hui nettement supérieurs aux disques durs dans toutes les applications qui ne traitent pas le stockage comme un simple moyen d’entreposer passivement les données. Les SSD sont beaucoup plus rapides, moins gourmands en énergie, pratiquement inaudibles, potentiellement plus robustes et même, aux dernières nouvelles, plus durables.

Aujourd’hui, nous avons décidé d’effectuer un comparatif inédit : mettre en vis-à-vis, d’une part, le plus grand nombre possible de disques durs d’1 To et, d’autre part, le tout premier SSD d’1 To au monde, à savoir le Samsung 840 EVO, qui se décline aux formats SATA 2,5″ et mSATA.

Un peu d’histoire : les disques durs d’un téraoctet

Jusqu’à une date récente, le lancement d’un nouveau disque dur de plus grande capacité était synonyme de vitesse accrue, pour autant que la densité de stockage augmente. Il suffit de parcourir la rubrique « Disques durs » de Tom’s Hardware pour s’en convaincre. Hitachi a été le premier fabricant à utiliser l’enregistrement magnétique perpendiculaire (PMR) pour obtenir des capacités de 1 To au format 3,5″ ; les premiers modèles sont sortis 2007. Les versions suivantes, 7K1000.B en 2008 et 7K1000.C en 2009, ont simplifié le matériel en réduisant le nombre de plateaux, qui est ainsi passé de cinq à trois puis à deux. En raison de sa densité de stockage plus élevée, le 7K1000.C est le plus rapide des trois. On est toutefois en droit de se demander si cette évolution a persisté après 2009. Les disques durs modernes sont-ils toujours plus rapides que ces premiers modèles d’un téraoctet ? Quid de ceux lancés en 2013 ? C’est que nous allons vérifier.

Notre panel de test se compose de cinq disques durs d’1 To : le tout premier Hitachi Deskstar 7K1000 (2007), le Seagate Barracuda 7200.14 (2012) et un Western Digital VelociRaptor (2012), dont la vitesse de rotation est plus élevée que celle des deux premiers (10 000 tr/min contre 7200 tr/min). Nous avons également inclus un Samsung Spinpoint M8 au format 2,5″ (2011) et le HGST Travelstar 7K1000, sorti en 2013. La différence de vitesse entre un disque dur SATA vieux de 6 ans et un produit flambant neuf est-elle aussi importante que l’on pourrait le croire ?

L’avenir : les SSD d’un téraoctet

À l’automne 2013, Samsung a lancé son 840 EVO, le premier SSD non professionnel à offrir une capacité de stockage atteignant 1 To. Il serait malvenu d’oublier le m500 de Crucial : sorti avant son concurrent, celui loupe malheureusement de peu la barre du téraoctet avec une capacité totale de 960 Go. Côté tarifs, le 840 EVO 1 To coûte environ 520 €, soit six à sept fois plus qu’un disque dur de même capacité (à titre d’information, Samsung a récemment ajouté à sa gamme une version mSATA destinée aux ultraportables, dont les performances semblent identiques). Pour cette différence de prix, on obtient des débits généralement deux à trois fois plus élevés, mais surtout des performances en E/S absolument incomparables, un élément essentiel quand on souhaite monter une configuration qui soit à la fois rapide et réactive. Avec ses performances en E/S et sa capacité élevée, le Samsung 840 EVO 1 To est aujourd’hui l’un des produits de stockage les plus attractifs du marché pour les amateurs dont le budget n’est pas limité. Mais est-ce le meilleur choix pour l’utilisateur moyen ?

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Disques durs 3,5" de 1 To
  3. Disques durs 2,5" de 1 To
  4. SSD de 1 To
  5. Configuration de test
  6. Débits et lecture/écriture aléatoire
  7. Performances en E/S
  8. PCMark 7
  9. Consommation et efficacité énergétique
  10. Rapports performances/prix et prix/Go
  11. Conclusion