Accueil » Actualité » Le fondeur chinois SMIC table sur le 7 nm d’ici la fin d’année !

Le fondeur chinois SMIC table sur le 7 nm d’ici la fin d’année !

Un process qui booste les performances de 20 % par rapport au 14 nm inauguré en 2019.

Le plus grand fondeur chinois, SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation), devrait lancer la production en 7 nm au quatrième trimestre de cette année. La société a commencé à produire en 14 nm en fin d’année dernière.

Image 1 : Le fondeur chinois SMIC table sur le 7 nm d'ici la fin d’année !

Pour retracer l’histoire du fondeur, un article publié en 2007 illustre bien le chemin parcouru au fil des années, puisqu’il rapporte le passage de SMIC au 45 nm ! En 2014, SMIC écorchait TSMC en produisant des SoC Qualcomm Snapdragon en 28 nm. L’année suivante, la société fournissait notamment des puces pour Mediatek, toujours en 28 nm. Actuellement, SMIC n’accuserait qu’un retard d’environ trois ans sur TSMC. Le fondeur taïwanais produit quant à lui en 7 nm+ EUV et envisage le 5 nm EUV dès cette année.

Un CPU Zhaoxin dans un mini-PC de 2,4 litres

Un 7 nm N+2 déjà prévu, mais d’EUV

Chez SMIC, on en reste pour l’instant au stade de la gravure FinFET. L’entreprise élabore également une deuxième variante haute performance de son 7 nm N+1, baptisée 7 nm N+2. Liang Mengsong, co-PDG de SMIC, indique que le 7 nm améliore les performances de 20 % et diminue la consommation d’énergie de 57 % par rapport au 14 nm. Il réduirait la surface logique de 63 % et la surface de SoC de 55 %. Logiquement, cela signifie que la densité est un peu plus de deux fois supérieure à celle en 14 nm. Enfin, notez que les dépenses d’investissement de SMIC seront de 3,1 milliards de dollars cette année, pour des recettes annuelles d’environ 3 milliards de dollars.

Source : cnTechPost, Tom’s Hardware US