Accueil » Actualité » Metro Exodus : nos premiers tests du ray tracing et du DLSS

Metro Exodus : nos premiers tests du ray tracing et du DLSS

Le jeu le plus poussée du moment à son lancement !

Le jeu techniquement le plus poussé du moment à son lancement !

En attendant notre test complet qui étudiera en profondeur les performances de Metro Exodus, voici quelques premiers résultats, agrémentés de nos premières impressions et analyses.

Metro Exodus est le tout premier jeu à gérer le DLSS et le ray tracing dès son lancement. Nous avons pu obtenir le jeu en avant-première pour commencer nos tests, et certains bugs sont encore de la partie. Nul doute qu’ils seront corrigés peu après la sortie du jeu.

Quelques exemples visuels

Au cours de nos premières explorations du jeu, nous avons pris plusieurs captures d’écran pour vous rendre compte de l’impact des technologies DLSS et ray tracing. Première chose à savoir, Exodus exploite le ray tracing uniquement pour gérer l’illumination globale des scènes, provenant de la lumière du soleil. Les sources lumineuses locales ne sont pas concernées. Le ray tracing ne gère pas non plus les reflets, alors que c’est son rôle dans Battlefield V.

Dans cette scène, le ray tracing (en Ultra) permet de gérer de manière plus réaliste la lumière qui passe à travers les ouvertures de la pièce, en se diffusant légèrement plus sur certaines surfaces, mais surtout en assombrissant certains coins qui ne sont pas touchés par les rayons.

Côté DLSS, nos premières impressions sont assez mitigées. On le verra par la suite, cette techno améliore bien les performances, mais elle a tendance à adoucir un peu trop l’image, presque à donner un effet de flou trop prononcé, alors que cette techno est plutôt vantée pour améliorer la netteté de l’image par rapport au TAA.

NVIDIA explique que le DLSS est encore en plein apprentissage profond pour ce jeu sur les serveurs de la société. La qualité devrait donc s’améliorer dans les semaines à venir, dans les futurs pilotes des GeForce.

Premiers tests de performances

Nous avons choisi une séquence de benchmark en plein jeu, en renonçant au programme de benchmark automatique fourni aux testeurs. Ce dernier ne semble pas vraiment fonctionner avec le DLSS, et ses résultats ne nous inspirent pas vraiment confiance. Nous avons donc gardé notre méthode de mesure (PresentMon) sur une séquence assez lourde en ray tracing.

Ces tests ont été effectués sur notre plateforme de test haut de gamme (8700K à 5 GHz, 16 Go de RAM DDR4-3400 CL16). Les options du jeu étaient en Ultra, avec toutes les technos spéciales activées, notamment l’Advanced PhysX et le HairWorks (qui reposent surtout sur le CPU). L’option ray tracing était limitée en High (et pas en Ultra) : moins de rayons sont lancés par pixel, et la première passe du filtre de débruitage s’applique dynamiquement sur un quadrillage (checkerboard).

On voit ici que sur une GeForce RTX 2080 Ti en 4K, activer le ray tracing en mode High implique une chute de performances de 22 %. En revanche, l’activation du DLSS permet de gagner 5 % de performances par rapport au rendu classique sans ray tracing.

Notez aussi que l’activation du ray tracing impacte fortement les 1 % d’images par seconde les plus bas, et que le DLSS a du mal à estomper cet effet. Le temps d’affichage des images est effectivement très irrégulier avec ray tracing. Espérons que de prochaines optimisations permettent d’améliorer ces résultats.

Des options sous conditions

Activer le DLSS sans ray tracing n’apporte qu’un petit gain de performances, mais il faut savoir qu’en 4K sans ray tracing, le jeu semble limité à 60 ips pour des raisons inconnues. Notez aussi que le DLSS ne peut être activé que sous certaines conditions :

  • En 4H UHD (3840 x 2160) : avec les RTX 2070, 2080 et 2080 Ti avec et sans ray tracing
  • En QHD (2560 x 1440) : sur RTX 2060, 2070, 2080 et 2080 Ti avec ray tracing seulement
  • Full HD (1920 x 1080) : sur RTX 2060, et 2070 avec ray tracing seulement
Image 16 : Metro Exodus : nos premiers tests du ray tracing et du DLSS

Notez que nous avons aussi tenté d’activer le DLSS sans ray tracing en 720p (1280 x 720) et en Full HD sur une RTX 2060, et que ça marche ! Le résultat ne fait toutefois pas de miracle. Nous avons aussi constaté que le DLSS fonctionne sur RTX 2060 et 2070 en QHD sans ray tracing.

Nos tests complets arrivent très bientôt, avec plus d’informations et d’analyses !