Accueil » Dossier » Miracast, AirPlay, WiDi : l’affichage déporté en test

Miracast, AirPlay, WiDi : l’affichage déporté en test

2 : Comment ça marche ? 3 : Intel WiDi 4 : Miracast 5 : AirPlay 6 : Conclusion

Miracast, AirPlay and co.

L’affichage déporté est-il le prochain Graal ? C’est ce que pensent les constructeurs, avec de plus en plus d’appareils qui intègrent des technologies permettant d’utiliser un téléviseur (ou même un écran) sans fil, avec une source provenant d’un smartphone, d’un PC, d’une tablette, etc.

Image 1 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testMiracast, une technologie Wi-FiPour le moment, plusieurs technologies s’affrontent : AirPlay chez Apple (avec une compatibilité limitée sur d’autres appareils), Miracast dans le monde Android et — bientôt — Windows et BlackBerry, WiDi chez Intel et la technologie du Chromecast chez Google. Pour ce test, nous avons essayé Miracast, WiDi et AirPlay.

Copie d’écran ?

Le but est donc bien de copier le contenu de l’écran d’un appareil mobile directement sur un téléviseur ou un écran. On affichera donc l’interface de l’appareil sur un grand écran, pour — par exemple — regarder une vidéo. Dans certains cas, il est possible d’utiliser le téléviseur comme second écran, avec un contenu qui n’est pas le même, mais cette fonction est assez rare. Quelques jeux iOS (Real Racing, Rage, etc.) le proposent, mais dans la majorité des cas, on a une copie de l’écran. Attention, donc, aux bandes noires : seuls les appareils dont l’écran a un ratio 16:9 (certains smartphones et tablettes) rempliront l’écran du téléviseur. Dans la majorité des cas, on aura donc des bandes noires.

Image 2 : Miracast, AirPlay, WiDi : l'affichage déporté en testLes bandes noires sur iPhone en mode portrait

Le matériel

Avant d’entrer dans les détails, un peu d’informations sur les possibilités. La technologie WiDi d’Intel nécessite un ordinateur équipé d’un processeur Intel récent (un Core ix), une carte Wi-Fi 802.11n compatible (Intel, Broadcom, etc.) et bien évidemment d’un récepteur WiDi, comme le Netgear PTV3000 que nous avons utilisé.

La technologie Miracast, plus ouverte, demande un smartphone Android (Windows Phone et BlackBerry 10 ne sont pas encore compatibles) sous Android 4.2, première version d’Android qui intègre pleinement Miracast. L’appareil doit aussi être équipé d’une puce Wi-Fi compatible 802.11n et il faut, comme pour WiDi, un récepteur compatible. Notre Netgear PTV3000 est compatible Miracast, mais il en existe d’autres.

AirPlay, chez Apple, demande un appareil iOS récent (à partir de l’iPad 2, de l’iPhone 4S et de l’iPod touch 5G) pour la copie d’écran, même si certaines fonctions comme la lecture de vidéo fonctionnent avec des appareils plus anciens. Il est aussi possible d’utiliser un ordinateur sous Mac OS X (Mountain Lion et Core ix Sandy Bridge obligatoire) pour la copie d’écran et un appareil équipé d’iTunes pour la vidéo. En réception, Apple propose l’Apple TV.

Enfin, le Chromecast est un appareil Google qui sert de récepteur pour quelques services depuis YouTube (Android/iOS), Netflix ou Chrome.

Sommaire :

  1. Miracast, AirPlay and co.
  2. Comment ça marche ?
  3. Intel WiDi
  4. Miracast
  5. AirPlay
  6. Conclusion