Accueil » Actualité » Multiplier les écrans avec un hub DisplayPort

Multiplier les écrans avec un hub DisplayPort

On en a déjà parlé plusieurs fois, le DisplayPort permet de brancher plusieurs écrans sur une seule prise physique avec la version 1.2 de la norme, ce qui s’appelle le MST, alias Multi Stream Transport. Nous avions testé cette fonction avec des écrans Dell qui intègrent un second connecteur DisplayPort (ce qui permet de chaîner des écrans) mais il existe aussi des boîtiers qui font office de hub.

Club 3D a une gamme complète

Image 1 : Multiplier les écrans avec un hub DisplayPortLe CSV-5300 de Club 3DClub 3D, un fabricant de cartes graphiques a une gamme complète de hubs DisplayPort. Le modèle actuellement en vente, que nous avons testé, est le CSV-5300 : il propose trois sorties DisplayPort et vaut environ 115 €. La société propose trois autres modèles depuis peu : le CSV-5200 (deux sorties), le CSV-5400 (quatre sorties) et le CSV-5300H (trois sorties HDMI avec des adaptateurs DisplayPort vers HDMI intégrés).

L’adaptateur est assez compact et se branche en DisplayPort (Club 3D ne propose pas d’adaptateurs Mini DisplayPort). Il propose trois sorties DisplayPort avec la compatibilité DP++ (ce qui permet d’utiliser un flux DVI ou HDMI nativement) et nécessite une alimentation externe.

La compatibilité est assez faible dans l’absolu : les cartes AMD Radeon HD 6000, Radeon HD 7000 et Radeon Rx, les GeForce basées sur une architecture Kepler (GeForce 600 et 700) et Maxwell ainsi que les GPU Intel HD 5000. Il faut ensuite une sortie DisplayPort (attention, le Thunderbolt de première génération n’est pas compatible) et un OS adapté. Dans nos tests, nous avons pu utiliser le CSV-5300 sous Windows avec des pilotes récents, mais pas sous Mac OS X, où il passe automatiquement en mode compatibilité, avec la même image reproduite sur tous les écrans.

Quand vous avez une carte graphique et un OS compatible, il faut ensuite choisir les écrans. Il y a plusieurs contraintes, la première étant la bande passante. Concrètement, le DisplayPort permet une bande passante d’environ 17 gigabits/s, de quoi faire passer du 3 840 x 2 160 à 60 Hz ou quatre écrans 1 920 x 1 080 à 60 Hz. Si vous avez un écran avec une définition plus élevée (2 560 x 1 440 par exemple), vous ne pourrez utiliser que deux écrans 1080p en plus de ce dernier. 

Image 2 : Multiplier les écrans avec un hub DisplayPortL’adaptateur en actionLa seconde limite vient du GPU : les cartes AMD supportent au maximum six écrans, dont deux en mode DP++ (DVI ou HDMI), les cartes NVIDIA supportent quatre écrans au maximum et les cartes Intel seulement trois (dont un en mode DP++). 

Pour le test, nous avons utilisé deux écrans DisplayPort prêtés par AOC — que nous remercions —, un modèle 24 pouces en 1080p et un modèle 27 pouces en 1440p. Ils étaient reliés à une carte Quadro 410, un modèle d’entrée de gamme basé sur un GPU Kepler et équipé d’une sortie DisplayPort à la norme 1.2, ce qui est assez rare dans les cartes vendues aux alentours de 100 €. Sous Windows 8, les deux écrans étaient parfaitement reconnus et pris en charge de façon indépendante, comme s’ils étaient reliés chacun à une prise.

Image 3 : Multiplier les écrans avec un hub DisplayPortSous Windows avec deux écrans AOC

La solution est dans l’absolu intéressante pour brancher plusieurs écrans sur un ordinateur portable, par exemple, même s’il y a des contraintes. La première est technique, il faut un GPU récent, un système d’exploitation compatible et une prise DisplayPort (un connecteur Mini DisplayPort avec un adaptateur ou une prise Thunderbolt 2 sont aussi envisageables). La seconde est pécuniaire : il faut compter environ 115 € pour l’adaptateur de Club 3D, sans compter les éventuels adaptateurs pour la connectique, et des écrans DisplayPort sont recommandés.