Accueil » Dossier » Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

Un service très simple d’accès, qui bénéfice d’un bon catalogue, mais techniquement perfectible.

Fin juin, Microsoft a lancé son Xbox Cloud Gaming en version bêta sur PC. Pour utiliser le service sur cette plateforme, il fallait jusqu’à présent passer par un navigateur. Les membres du programme Xbox Insider ont désormais l’opportunité de lancer une session directement depuis l’application Xbox. L’occasion pour nous de livrer quelques impressions sur ce service.

Pour en revenir au passage par l’application Xbox, cela permet, selon Jason Beaumont, directeur associé des expériences Xbox, de profiter de certaines fonctionnalités absentes de l’expérience sur navigateur : « notamment des informations faciles d’accès sur l’état de la manette et du réseau, des fonctions sociales pour rester connecté avec ses amis, et la possibilité d’inviter des personnes – même celles qui jouent également sur le cloud sans que le jeu soit installé – à vous rejoindre dans une partie ». De notre côté, n’étant pas membre Xbox Insider, notre retour se borne à la version navigateur, utilisée à titre personnel sur un PC fixe et un PC portable depuis quelques semaines.

Simplicité d’utilisation et catalogue varié

Pour fonctionner sur PC, membre Xbox Insider mis à part désormais, le Xbox Cloud Gaming impose Microsoft Edge, Google Chrome ou Safari et le recours à une manette ; le combo clavier / souris n’est pas autorisé. Ci-dessous, une tentative de lancement sous Mozilla Firefox, sans manette.

Image 2 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

Officiellement, le service de Microsoft nécessite une connexion d’au moins 20 Mbits/s. Il impose également un abonnement Xbox Game Pass Ultimate. En pratique, si vous respectez toutes les recommandations, le lancement d’un jeu prend quelques secondes, comme l’illustre la vidéo qui suit d’une session du tout récent The Ascent : vous cliquez, cela prépare votre « stream », et c’est à vous de jouer

Une fois la session lancée, vous pouvez aisément basculer en mode plein écran, couper le micro ou simplement arrêter la diffusion grâce à des commandes accessibles avec la souris.

Image 3 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
Image 4 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

Sur PC, Xbox Cloud Gaming donne accès à 283 jeux si nous avons bien compté (une grille de 8 x 35 jeux et une ligne de 3 jeux). Parmi cette liste figurent des titres comme Batman Arkham Knight, Cities Skylines, Control, Darkest Dungeon, certains jeux DOOM, Fallout, tous les Gears of War, Outriders, Prey, The Ascent, Rage 2… Vous pouvez découvrir l’intégralité du catalogue à cette adresse.

Image 5 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

L’accessibilité avant tout

Contrairement au GeForce Now de NVIDIA, les titres ne sont pas issus des versions PC mais Xbox ; leur rendu correspond à celui délivré sur Xbox Series X. En conséquence, il n’est pas possible de paramétrer la qualité graphique, exception faite de certaines améliorations prévues pour la console.

Image 6 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

Pour ce type de service, qui mise avant tout sur l’accessibilité, cette restriction n’a rien de rédhibitoire. D’autant plus que parfois, elle peut s’avérer contre-productive. C’est notamment le cas sur le service de cloud gaming de NVIDIA, dans les jeux où la prise en compte de certains paramètres nécessite un redémarrage. En effet, ceux-ci sont réinitialisés à chaque instance. Ainsi, sur World War Z par exemple, il faut se contenter des réglages « par défaut » définis sur la qualité Faible. C’est aussi le cas sur certains jeux Ubisoft, qui nécessitent un redémarrage, tels que The Divison 2, bien qu’il existe pour ceux-là une manipulation permettant de contourner cette restriction. Espérons que NVIDIA finisse par corriger ce désagrément.

Aucune déconnexion, mais une latence qui se fait ressentir

Pour en revenir au Xbox Cloud Gaming, lors de nos quelques sessions de jeux, que ce soit en Wi-Fi 5 GHz ou en Ethernet, sur une connexion fibrée de bonne qualité, nous n’avons subi aucun déconnexion, artefact visuel ou problème de son.

Image 7 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?

S’il n’y a rien à déplorer de ce côté là, il faut composer avec une latence nettement plus présente que sur le GeForce Now. Elle se ressent par exemple dans un jeu comme Gears of War, où le timing pour effectuer un rechargement parfait nécessite un peu d’anticipation. En outre, la qualité globale du rendu semble inférieure à celle du service de NVIDIA. De ce que nous avons pu lire ici et là, la situation serait très variable selon les pays. Gageons que Microsoft parvienne à améliorer la qualité de son service en France dans les prochains mois. Ci-dessous, quelques comparaisons du rendu sur les jeux Rainbow Six Siege, Remnant from the Ashes et World War Z via le GeForce Now et le Xbox Cloud Gaming, ainsi qu’en local pour le dernier.

Image 8 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
GeForce Now
Image 9 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
Xbox Cloud Gaming
Image 10 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
GeForce Now
Image 11 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
Xbox Cloud Gaming
Image 12 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
GeForce Now
Image 13 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
Xbox Cloud Gaming
Image 14 : Que vaut le Xbox Cloud Gaming sur PC ?
Local

Conclusion

En l’état, ce Xbox Cloud Gaming, bien que techniquement moins convaincant que le GeForce Now, s’impose comme une alternative sérieuse, surtout pour ceux qui apprécient le catalogue Microsoft et ses séries phares telles que Gears of war, Fable, Halo… Par rapport au service GeForce Now, il se veut nettement plus accueillant pour le néophyte, qui n’a pas à jongler entre Steam, Uplay, Epic Games Store, mais aussi potentiellement plus économique pour les joueurs qui ne disposent pas d’une bibliothèque bien fournie sur les plateformes susmentionnées. En effet, le Xbox Game Pass Ultimate débloque l’accès à un catalogue de jeux, jouables sans surcoût, à la fois par le biais du cloud gaming mais aussi en local pour ceux qui possèdent un PC suffisamment performant. Tout ça pour un tarif de 12,99 euros par mois, sans engagement. Si vous souhaitez vous faire votre propre avis, le premier mois est facturé 1 euro.